/news/coronavirus

La police de Lévis interrompt un party de 15 ados

Quinze adolescents de 15 à 18 ans et une mère, propriétaire de la résidence, s’exposent à des amendes salées pour un party privé tenu vendredi soir, à Lévis.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a reçu un signalement vers 23 h, le 11 novembre dernier, pour un rassemblement privé dans un domicile de la rue de Sœur-Sidonie, dans le secteur de Breakeyville.

À leur arrivée, les patrouilleurs n’ont pas obtenu la collaboration des personnes présentes. Il semble que les parents n’étaient pas sur place. Les agents de la paix sont toutefois parvenus à rejoindre la mère d’un des jeunes contrevenants, qui habite à cet endroit.

Or, la dame également n’a pas offert sa collaboration, lors de la première demande des policiers. Selon nos informations, celle-ci serait une infirmière. 

«Les policiers lui ont fait comprendre qu’ils ne pouvaient pas laisser la situation comme ça et qu’ils allaient de toute façon prendre les moyens pour mettre fin au party, puis la mère a fini par collaborer», indique Maxime Pelletier, porte-parole du SPVL.

Les policiers ont rédigé un rapport d’infraction pour chacun des participants au party et pour la mère. Le tout sera soumis à un procureur.

Rappelons que la Chaudière-Appalaches est toujours au palier d’alerte maximal en lien avec la pandémie, qui a contaminé 6 475 personnes et fait 149 victimes depuis le début de la crise.

La région connaît d’ailleurs une recrudescence de la maladie depuis quelques jours.