/news/coronavirus

Un 11 septembre tous les jours aux États-Unis et un président qui ne fait rien

Le 11 septembre 2001, 2977 personnes sont mortes dans les attentats du World Trade Center à New York. L’attentat spectaculaire, dont on a parlé pendant des années et qui a terrorisé l’Occident, rapporte pourtant un bilan bien inférieur en termes de morts aux États-Unis si on le compare à la pandémie de COVID-19.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Une mutation du virus inquiète à Londres

Dans sa chronique lundi, Mario Dumont, a souligné à quel point la pandémie a été ignorée par Donald Trump, un président narcissique qui ne fait que parler des résultats «frauduleux» d’élection alors des centaines de milliers d’Américains décèdent de la COVID. 

La semaine passée, le nombre de morts aux États-Unis a largement dépassé le bilan des attentats du 11 septembre. 

Mercredi 9 décembre : 3261 décès

Jeudi 10 décembre : 3098 décès

Vendredi 11 décembre : 3042 décès

«Ce que je suis en train de vous dire, c’est qu’aux États-Unis, il y a un 11 septembre tous les jours en nombre de décès», explique Mario Dumont. Malgré tout, Trump et la Maison-Blanche semblent complètement indifférents. »

«Localement, il y a des villes qui font des choses, tout le monde se débat, au niveau des comtés, on essaient de prendre des mesures, mais au niveau du pays, rien. C’est renversant et spectaculaire le désintérêt complet du président des États-Unis», note l’animateur. 

Depuis le début de la pandémie 300 000 personnes sont décédées, on enregistre plus d’un million de cas par semaine depuis Thanksgiving, actuellement plus de 108 000 personnes sont hospitalisées, et le 1/8 des soins intensifs sont occupés. 

Selon les projections, 500 000 personnes mourront de la COVID avant le printemps chez nos voisins du sud.

En comparaison avec d’autres grands événements tragiques, la pandémie de COVID est l’événement qui aura fauché le plus de vies américaines après la grippe espagnole et la guerre civile. 

Grippe espagnole : 675 000 décès

Guerre civile : 620 0000 décès

COVID-19 : 500 000 personnes (selon les projections)

2e Guerre mondiale : 405 000 décès

1re Guerre mondiale : 116 000 décès

Grippe asiatique (1957 -58) 116 000 décès

«C’est ça que l’Histoire va retenir de Trump. Que pendant qu’il était président, il y a eu une pandémie et qu’il ne s’en occupait pas, n’en parlait pas, n’agissait pas, à part pour le vaccin. Depuis le 3 novembre, on voit le fond de l’homme. Lui ce qu’il l’intéresse, le seul sujet dont il parle, c’est le fait que ça ne se peut pas qu’il ait perdu. Sa personne, sa personne à lui... mais la vie des autres, de centaines de milliers d’autres, c’est triste à dire, il est narcissique, ça ne l’intéresse pas ! Ce qui est grave pour lui, c’est si le monde pense qu’il a perdu», conclut Mario Dumont. 

***Voyez l’intégralité de sa capsule dans la vidéo ci-dessus. ***

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.