/news/coronavirus

Une infirmière devient la première personne vaccinée aux É.-U.

Une infirmière new-yorkaise est devenue lundi la première personne à se faire vacciner contre la COVID-19 aux États-Unis, pays le plus endeuillé au monde par le coronavirus.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

L'infirmière spécialiste des soins intensifs, Sandra Lindsay, a été vaccinée devant les caméras au Long Island Jewish Medical Center, grand hôpital du quartier de Queens.

Assistant en duplex à sa vaccination, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, l'a félicitée.

US-HEALTH-VIRUS-VACCINE

AFP

«J'espère que cela vous donnera, à vous et aux soignants qui travaillent là-dessus tous les jours, un sentiment de sécurité et une compétence renforcée», a-t-il déclaré.

Elle s'est montrée souriante, affirmant après avoir été piquée au bras: «Je me sens très bien. Je n'ai senti aucune différence avec les autres vaccins».

US-HEALTH-VIRUS-VACCINE

AFP

«Je me sens optimiste aujourd'hui, soulagée. J'ai le sentiment que la guérison est à venir. J'espère que cela marque le début de la fin d'une période très douloureuse dans notre pays. Je veux dire au public que le vaccin est sûr. Nous sommes dans une pandémie et donc nous devons tous faire notre part pour mettre fin à la pandémie et ne pas abandonner. Il y a de la lumière au bout du tunnel, mais nous devons continuer à porter notre masque, à garder nos distances. Croyez-en la science. En tant qu'infirmière, ma pratique est guidée par la science, et donc j'y crois. Ce en quoi je n’ai pas confiance, c'est que si je contracte la Covid, je ne sais pas comment le virus m’affectera ou affectera mes proches. J'encourage donc tout le monde à recevoir le vaccin.»

US-HEALTH-VIRUS-VACCINE

AFP

«Premier vaccin administré. Félicitations aux États-Unis, félicitations au MONDE!», a tweeté le président Donald Trump dans les minutes qui ont suivi la vaccination, peu avant 09h30.

Cette injection marque le début d'une campagne de vaccination massive à travers le pays où l'épidémie fait rage, avec des décès quotidiens souvent proches des 2500 morts et plus de 16 millions de cas recensés.

«Il faudra des mois avant que le vaccin atteigne une masse critique», a souligné le gouverneur. «Donc c'est la lumière au bout du tunnel, mais le tunnel est long», a-t-il ajouté, appelant les Américains à continuer de respecter les consignes sanitaires pendant la saison des fêtes.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.