/news/coronavirus

Vers une forte adhésion au vaccin contre la COVID-19

Le vaccin contre la COVID-19 représente une délivrance pour plusieurs familles du CHSLD des Maimonides de Côte-Saint-Luc, à Montréal.

• À lire aussi: Gisèle Lévesque, 89 ans, est la première vaccinée au Québec

• À lire aussi: Enfin un vaccin après 9 mois confinée à sa chambre

• À lire aussi: IMAGES | Le CIUSSS de la Capitale-Nationale reçoit ses premières doses

Plusieurs personnes rencontrées par TVA Nouvelles lundi voient d’un bon œil l’arrivée du vaccin.

«C'est une très bonne idée», lance une dame dont le mari réside au CHSLD depuis quelques mois.

«Les enfants habitent la Californie tous les trois. Alors, c'est moi qui viens tous les jours», indique une dame de compagnie, qui sera au chevet d'une dame de 85 ans au moment où cette dernière sera inoculée.

De son côté, le Dr Jack Gaiptman se fera lui aussi vacciner vendredi.

«Sur mon étage, il n'y a qu'une famille qui a peur, qui ne veut pas faire vacciner», précise le médecin de famille.

Mais ce ne sont pas tous les travailleurs de la santé qui pensent comme lui. Plusieurs hésitent à recevoir le vaccin contre la COVID. Mais le ministre de la Santé, Christian Dubé, n’est pas trop préoccupé par cette situation pour le moment.

«Laissons les prochaines heures se passer, puis on verra comment ça va», a-t-il laissé tomber durant un point de presse lundi après-midi.

«Il y a des gens qui ont dit: "Moi, je veux bien être vacciné, mais je voudrais pas être dans les premiers. Je veux voir comment ça va se passer. [Y aura-t-il] des effets secondaires», explique Francine Dupuis, la présidente-directrice générale adjointe du CIUSSS Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Pour le président de la Fédération de santé et services sociaux de la CSN, ça ne fait pas de doute, les gens voudront être vaccinés.

«J'ose espérer que c'est une première réaction de quelques-uns, mais, moi, je pense que vous allez voir la vaste majorité des travailleuses, travailleurs embarquer», croit Jeff Begley.

Pendant ce temps, les médecins tentent de rassurer les résidents et les patients qui voudront bien se faire vacciner.

«Il y a à peu près 80% des gens qui vont avoir des symptômes de douleurs au site d'injection. À peu près 50% des gens qui vont avoir de la fatigue, des maux de tête», précise la Dre Caroline Quach, microbiologiste et infectiologue au CHU Sainte-Justine.

Pour qu'il protège toute la société, nous devrons être plusieurs à nous faire vacciner à tour de rôle.

«Il faudrait qu'autour de 60% à 70% de la population soit vaccinée», avance la Dre Quach.

Et tant qu'une grande majorité de la population ne sera pas vaccinée, il va falloir continuer à porter le masque, à se distancer, à garder nos consignes.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.