/news/law

Acquittement de Gilbert Rozon: «la preuve exacte des limites du système de justice»

Le verdict d’acquittement au procès de Gilbert Rozon est plutôt amer pour Les Courageuses, ce collectif de femmes qui avait déposé un recours collectif contre le magnat de l’humour.

• À lire aussi: Gilbert Rozon acquitté de viol et d’attentat à la pudeur

• À lire aussi: «C’est incroyable comme sentiment d’impuissance»

«Je ne suis pas surprise, dit d’emblée Patricia Tulasne, porte-parole du regroupement, en entrevue à Denis Lévesque. On n’a tellement été déboutée dans cette histoire-là. Ça fait trois ans que toutes les portes se ferment devant nous.»

Pour Mme Tulasne, le procès est une preuve que le système de justice est désuet.

«C’est la preuve exacte des limites du système de justice. Ça nous prouve encore une fois que le système de justice n’est pas adapté aux victimes d’agressions sexuelles. Ce n’est pas possible de prouver hors de tout doute raisonnable qu’on a été victime d’une agression sexuelle», affirme Mme Tulasne.

Cette dernière ne remet pas en question la présomption d’innocence, un principe qu’elle juge de «très important».

«Nous on reçoit comme un sentiment d’injustice le fait qu’une juge dise clairement ‘’je ne crois pas sa version, je pense qu’il est coupable, mais je suis obligée de l’acquitté’’. Pour nous, c’est la preuve que le système ne fonctionne pas», s’indigne Patricia Tulasne.

Il y a là selon elle motif à changer les règles de droit. «Il y a quelque chose de grave dans le fait de laisser quelqu’un en liberté qu’on pense profondément coupable. C’est quasiment comme si on était son complice», dénonce-t-elle.

Elle appelle par ailleurs les victimes à continuer à dénoncer leur agresseur. Plus il y aura de dénonciations, plus le système sera contraint à prendre les victimes au sérieux, selon elle.

Les Courageuses évaluent présentement l’option de déposer des recours individuels contre Gilbert Rozon, mais rien n’est confirmé pour l’instant, note Patricia Tulasne.

Dans la même catégorie