/news/politics

Harold LeBel arrêté pour agression sexuelle

Le député péquiste de Rimouski, Harold LeBel, a été arrêté à son domicile aux alentours de 7h par la Sûreté du Québec (SQ) en raison d’allégations d’agression sexuelle.

La victime alléguée est une élue de l’Assemblée nationale. 

Les événements se seraient produits en 2017.

Harold Lebel, 58 ans, est porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière, d’emploi, de solidarité sociale, de lutte contre la pauvreté et d’action communautaire autonome, d’itinérance.

Le politicien est père de deux enfants. Il a été élu à l'Assemblée nationale pour la première fois en 2014 et réélu en 2018.

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre-Plamondon, a pris la décision en fin d'avant-midi de chassé M LeBel de son caucus.

«Les raisons évoquées sont très graves. Dès que j’ai été mis au courant de l'arrestation, j’ai pris la décision de retirer M. LeBel du caucus le temps que l’enquête puisse suivre son cours», a-t-il dit lors d'un point de presse. 

 

Harold LeBel aété libéré sous promesse de comparaître en début d'après-midi. Il devra respecter plusieurs conditions avant son retour en cour le 11 janvier.

 

Onde de choc dans son village natal 

L’arrestation d’Harold LeBel a eu l’effet d’une bombe dans la petite municipalité de Squatec, le village natal du député péquiste. Le maire André Chouinard a côtoyé régulièrement le politicien de carrière.

«Je pense qu’on va sûrement avoir d’autres détails, d’autres explications dans les prochains jours. Mais je suis très surpris, parce que les fois où j’ai eu l’occasion de côtoyer M. Lebel, c’est toujours de façon très respectueuse. Je suis surpris», lance-t-il.

Plusieurs citoyens étaient consternés après avoir appris la nouvelle mardi matin. Plusieurs ont défendu l’homme politique, d’autres souhaitent attendre le dénouement de l’histoire avant de porter un jugement.

- Avec les informations de CIMT-CHAU