/news/society

Feux d'artifice gigantesques à Noël: l'idée fait boule de neige partout au Québec

L'idée de faire exploser le ciel à Noël s'est répandue comme une traînée de poudre. Des milliers de personnes ont embarqué dans le mouvement en à peine une semaine, et ce, partout à travers la province.

Sur les réseaux sociaux, ils sont maintenant plus de 2300 à participer à l'événement. Les commerçants ont dû s'adapter à la tendance.

Au Marché Shipshaw, la demande est grande. Des dizaines et dizaines de boîtes ont été commandées

«Dominic, le propriétaire ici en a commandé une énorme quantité. Une bonne partie est toute partie en fin de semaine, c'était la folie!», explique le chef cuisinier du Marché, Jean-Denis Boivin.

Par contre, ici à Saguenay, difficile d'obtenir un permis pour les utiliser. L'instigateur du projet demande l'aide des élus.

«30 par 30 ce n'est pas tous les terrains...Un petit 15 ou 20 mètres par 20 mètres, ce serait déjà mieux. À Saint-Honoré, les élus se sont virés sur un 10 cents alors je ne vois pas pourquoi les autres élus des autres municipalités ne peuvent pas faire pareil», se demande Dominic Fortin.

Sur quelque 1600 membres du groupe qui habitent Saguenay, seulement 81 d'entre eux ont fait une demande de permis à la Ville, quatre ont été octroyés.

C'est plus de demandes que lors des 24 juin et 1 juillet dernier mis ensemble.

Un inspecteur du service incendie a contacté chaque personne pour évaluer la situation et mettre en place des accommodements. Dans presque tous les cas, ce n'était pas possible.

Les récalcitrants qui allumeront des feux d'artifices sans permis le soir de Noël seront exposés à des amendes allant jusqu'à 500 dollars.

Les citoyens disposent encore d'une journée pour faire la demande de permis avant l'événement.