/finance/homepage

Les dons en chute libre en 2020

Habituellement, le temps des Fêtes est la période où les gens sont les plus généreux. Malheureusement, avec les conséquences de la pandémie, cette solidarité est moins au rendez-vous cette année. 

À la Fondation de l’Hôpital chinois de Montréal, la pandémie a frappé fort et les dons sont en chute libre.

• À lire aussi: Véritable mère Noël: elle livre des cadeaux à des familles démunies de Québec

«C'est une baisse d'environ 50%, a expliqué le président Ponora Ang à TVA Nouvelles, vendredi. Il n'y a pas eu de gala ou de conférence, et le tournoi de golf, on a décidé de ne pas le faire non plus par pure mesure de sécurité.

Les dons qui servent à améliorer la qualité de vie des patients. En raison du contexte sanitaire, même les petits gestes sont compliqués.

«Les donataires qui rentrent, qui mettent leur billet de cinq dollars, de 10 dollars dans la boîte, c'est une baisse étant donné les restrictions au niveau de l'accès à l'hôpital», ajoute M. Ang.

La fondation de Sainte-Justine ne fait pas exception, avec une chute de revenus de 30%. D'ailleurs, c'est la moyenne de la baisse dans les différents organismes à but non lucratif.

«C’est certainement une année de défis pour nos organisations, parce que les besoins auxquels on devait répondre étaient encore plus grands, a indiqué le PDG de BNP Performance, Christian Bolduc. 

«Mais il y avait également une baisse significative des revenus et une baisse également des bénévoles»

Le sport-études a la cote

Si les arts et la culture ont été les plus durement touchés, le sport-études a été épargné. La Fondation de l'athlète d'excellence du Québec a vu une stabilité des dons et a pu remettre 525 bourses, pour un total de 1,5 million de dollars.

«Avec nos partenaires qui sont très loyaux, généreux, qui sont très fiables, on a vraiment réussi une année hors du commun, dans les circonstances, affirme la directrice des Communications et des partenariats, Annie Pelletier. 

«C'est sûr que si on se compare aux projections qu'on avait en début d'année, on est en dessous des objectifs, mais on est quand même à 90% de ce qu'on avait atteint en 2019.

La pandémie aura au moins forcé les organismes à améliorer leurs capacités technologiques et à diversifier leurs sources de revenus. 

À la Fondation de l'Hôpital chinois, on s'est réinventé en créant un partenariat inédit avec des restaurateurs pour récolter des dons : 700 repas au prix de 125 à 150 dollars ont ainsi été vendus.