/news/society

«On a de la misère à faire 5 piastres» : les temps sont durs pour les itinérants

Hiver après hiver, les temps sont durs pour les personnes sans-abri. C’est particulièrement vrai cette année, en raison de la pandémie. Heureusement, certaines personnes font preuve de générosité envers les gens dans le besoin.

Les personnes itinérantes sont aussi durement affectées par les conséquences de la COVID-19 sur la société, elles qui peinent à accumuler suffisamment de monnaie en une journée pour combler leur appétit.

Dany Brokeheart dort depuis près d’un mois à l’Hôtel Place Dupuis, qui a été converti en refuge pour sans-abri. Il n'a jamais eu autant de difficultés que cet hiver à trouver de l’argent pour se nourrir.

«Avec la crise de la COVID et ce qui se passe, on a de la misère à faire 5-6 piastres. C'est dur. Il n’y a pas beaucoup de citoyens non plus qui se promènent. La situation est quasiment alarmante parce qu'il y a beaucoup de gens qui ont faim», dit-il.

La situation est telle que Dany doit même se résoudre à se rendre jusqu’à Laval pour quêter.

«La population est peut-être moins tannée de se faire quémander, note-t-il. Mais moi, je dirais aux gens qu’un petit coup de main, ça va vous donner un petit peu de bonheur dans votre cœur et ça va nous aider, nous autres aussi.»

Encore le temps de faire des dons   

Même si La guignolée des médias ne prend plus les dons en nourriture, les citoyens peuvent toujours faire des dons en ligne, puisque l’organisation a décidé d’étendre ses activités jusqu’au 31 décembre en raison d’un manque à gagner de 30 %.

«Les temps sont plus durs pour tout le monde, donc les dons sont plus difficiles aussi et c'est bien correct. Chacun y va à la mesure de ce qu'il peut donner. C'est un peu pour ça aussi que la guignolée s'étire un peu cette année», explique Alex Perron, qui est porte-parole de l’événement.

D’autres préfèrent venir en aide aux organismes sur le terrain. C’est le cas des Rôtisseries Au Coq, qui a livré 400 repas à la Mission Old Brewery. Pour le directeur des opérations des restaurants, Alexandre Joly, il est important de donner au suivant.

«Si ça peut faire une initiative pour que les autres personnes aussi fassent la même chose, puis qu'on donne au suivant et que tout le monde fasse sa part, je pense que ces gens-là vont être dans une meilleure situation», plaide-t-il.

Pour faire un don en argent, vous pouvez vous rendre en ligne au guignolee.ca.

Dans la même catégorie