/news/coronavirus

Vaccin: les Canadiens plus enclins que les Américains et beaucoup plus que les Français

injecting injection vaccine vaccination medicine flu woman doctor

Photo Adobe Stock

Les Canadiens sont parmi les plus satisfaits de leur gouvernement en ce qui a trait à la gestion de la pandémie, en plus d’être parmi les plus enclins à se faire vacciner, révèle un sondage mené dans 32 pays.

• À lire aussi - Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi - Vaccination contre la COVID-19: Québec songe à changer de stratégie

Car si toute la planète subie la pandémie, la crise n’est pas du tout ressentie de la même façon à travers le monde, indiquent les données récoltées par la Worldwide Independant Network Of Market Research, une association de sondeurs dont fait partie la firme Léger.

Au Canada, par exemple, une écrasante majorité de répondants, 77 %, ont dit avoir l’intention de recevoir le vaccin contre la COVID-19.

C’est presque autant qu’au Royaume et 11 % de plus qu’aux États-Unis. C’est toutefois bien moins que dans certains pays asiatiques, comme l’Inde, la Malaisie ou encore la Corée du Sud.

À l’autre bout du spectre, seulement 44 % des Français prévoient se faire vacciner contre la COVID-10. Ironiquement, le pays de Louis Pasteur est parmi les endroits au monde où les gens sont les plus sceptiques face à la vaccination, avec les pays d’Europe de l’Est.

Le gouvernement Trudeau fait bonne figure

Les Français sont également critiques de leur gouvernement pour sa gestion de la crise sanitaire.

Dans l’Hexagone, 61 % des répondants sont en désaccord avec les décisions du gouvernement Macron pour essayer de contenir la propagation du virus.

Les Américains sont encore plus durs: 64 % désapprouvent l’administration Trump, qui a tardé à prendre au sérieux la menace.

Le gouvernement de Boris Johnson au Royaume-Uni, qui est lui aussi accusé d’avoir sous-estimé la COVID-19 au début, ne fait guère mieux avec 59 % d’insatisfaits.

Les décideurs canadiens peuvent se targuer d’être dans le peloton de tête avec un taux de satisfaction de 75 %, soit 12 % de plus qu’en Allemagne, où la chancelière Angela Merkel connaît pourtant une résurrection politique à cause de sa gestion de la crise.

Cette vaste étude combine les résultats de plusieurs enquêtes d’opinion menées en ligne. En tout, 26 758 personnes ont été jointes à travers le monde entre le 21 octobre et le 15 décembre.

La firme Léger a publié l’entièreté de la compilation mardi.