/news/coronavirus

Voyages dans le Sud: le gouvernement fédéral lance un avertissement

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Alors qu’il déconseille vivement les vacances à l’étranger, le gouvernement fédéral a tenu mardi à faire une mise en garde à ceux qui décident de partir en voyage quand même.

• À lire aussi: Les voyageurs devront se faire dépister avant et après leur retour

• À lire aussi: Voyages dans les Sud: les vacanciers seront-ils vraiment surveillés?

• À lire aussi: Des Québécois sur le party dans le Sud

Ottawa a rappelé que les consignes sanitaires ont tendance à évoluer rapidement ailleurs dans le monde également. Il se pourrait donc que des ressortissants canadiens ne soient pas en mesure de prendre l’avion pour revenir au Canada à la date qu’ils avaient prévue.

Le gouvernent Trudeau a réitéré également que les voyageurs devront se soumettre à une quarantaine de 14 jours quand ils reviendront de l’étranger. La peine peut être lourde pour les contrevenants, a-t-on insisté.

«Nous devons tous éviter les voyages non essentiels et respecter l'obligation de se mettre en quarantaine au retour d'un voyage parce que c'est la meilleure façon de se protéger et de protéger nos proches et nos collectivités», a déclaré par communiqué la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu.

Afin de s’assurer que les voyageurs respectent la quarantaine, Ottawa explique avoir mis différentes mesures en place.

Chaque jour, plus de 4600 appels sont faits auprès de personnes qui sont de retour de voyage pour veiller à ce qu’elles fassent leur quarantaine.

Plus de 41 000 interventions policières ont également eu lieu depuis le début de la pandémie dans cette optique. De ce nombre, 98,8% des interventions ont permis de constater que les voyageurs respectaient les directives à leur retour au pays.

Cependant, les policiers ont dû donner 185 avertissements verbaux et 130 contraventions. À huit reprises, des accusations criminelles ont même été déposées.

Le gouvernement Trudeau dit être convaincu que son approche est la bonne afin d’obliger les Canadiens de retour de l’étranger à s’isoler.

Les séjours à l’international sont à l’origine de seulement 2% des cas de COVID-19, a-t-on souligné.

On se réjouit également que l’affluence dans les aéroports ait diminué de 90% par rapport à l’an dernier, signe que la vaste majorité des Canadiens respectent les consignes sanitaires.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.