/regional/saguenay

Choix de carrière: les étudiants en recherche de mentors au Saguenay

La pandémie a perturbé le quotidien de bon nombre d'étudiants, qu'ils soient au secondaire, au cégep et à l'université. Plusieurs choisissent d'avoir recours à un service de mentorat, un outil supplémentaire pour assurer leur réussite.

Environ 3000 jeunes du Saguenay-Lac-Saint-Jean échangent avec des mentors sur la plateforme Academos.

C'est le cas d'Ann Girard, une étudiante de 19 ans en sciences de la nature au Cégep de Saint-Félicien, qui hésite entre la médecine familiale et la pharmacie.

«On peut toujours leur parler n'importe quand, leur poser des questions et ils nous répondent quand ils sont disponibles, mais habituellement, c'est vraiment rapide», a expliqué la jeune femme.

Horaire, environnement ou conditions de travail, les étudiants se réfèrent à ces professionnels pour obtenir leur avis.

«D'habitude, 70 % des jeunes qui utilisent Academos proviennent des écoles, mais en ce moment, ça s'est renversé. La plupart des jeunes nous trouvent tout seul, vont s'inscrire de façon autonome et individuelle plutôt que dans un contexte scolaire», a précisé la présidente fondatrice de la plateforme, Catherine Légaré.

En raison de l’annulation d’une bonne partie des activités d'intégration en présentiel, les étudiants ont besoin de détails supplémentaires sur leur future profession en ligne.

«Je voulais faire étudiant d'un jour, mais avec la situation actuelle, on ne peut pas alors ça m'a vraiment aidé à comprendre et à mieux visualiser ce qu'ils font», a ajouté Ann.

«Ce que ça apporte aussi, c'est quelqu'un qui a passé avant nous, qui a fait le même parcours, les mêmes choix et qui s'est probablement posé les mêmes questions», a détaillé Mme Légaré.

Au Cégep de Jonquière, le mentorat fait partie intégrante de certains programmes.

«On a une formule qui s'appelle apprentissage en milieux de travail, c'est surtout en génie mécanique, où l'entreprise est présente dès le tout début de la formation», a expliqué la conseillère en communication du Cégep de Jonquière, Sabrina Potvin.

Cette forme de mentorat permet à l'étudiant de confirmer ou d'infirmer le plus tôt possible son choix de carrière. Il est également mieux préparé à intégrer le marché du travail.