/news/coronavirus

«Les mesures partielles ne sont plus suffisantes», dit une professeure

Le gouvernement devrait annoncer mercredi des mesures beaucoup plus sévères. Une professeure croit qu’il est temps pour des mesures plus strictes voire même un couvre-feu.

• À lire aussi: Écoles, commerces et mesures: Voici ce qui pourrait être annoncé demain

• À lire aussi: Vers l’ajout de mesures sanitaires dans les écoles?

• À lire aussi: S’en va-t-on vers un couvre-feu?

«Ce qu’on voit dans les derniers sondages, beaucoup de Québécois avouent ne pas avoir respecté les mesures. Dans ce contexte, il faut arrêter d’être paternaliste et favoriser la prise de conscience individuelle avec un couvre-feu», explique Roxane Borgès Da Silva de l'École de santé publique de l'Université de Montréal.

La spécialiste explique que le gouvernement avait misé sur la confiance de la population avec son contrat moral.

«Le gouvernement a décidé de mettre en place des mesures partielles pour essayer de faire baisser le nombre de cas, ces mesures partielles ne sont plus suffisantes», dit-elle.

Elle croit que le gouvernement doit dès maintenant miser sur des mesures plus strictes pour éviter une catastrophe, particulièrement dans les hôpitaux. 

L’une de ces mesures est évidemment le couvre-feu comme il a été imposé notamment dans certains pays d’Europe.

«Ce qu’on a vu en France, cet automne, dans les jours qui ont suivi ils sont passés de 80 000 cas par jour à moins de 20 000. C’est une mesure très coercitive, mais qui fonctionne», assure-t-elle.