/news/coronavirus

«On n’a pas encore fait le maximum»

TVA Nouvelles

Le retour attendu des enfants dès demain dans les écoles primaires du Québec devrait avoir pour conséquences une augmentation de cas de COVID-19 dans la province, malgré certaines nouvelles mesures mises de l’avant dans les établissements scolaires. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: 2588 nouveaux cas au Québec

• À lire aussi: Un an après, le casse-tête des origines de la COVID-19 se complique

«On risque de voir une recrudescence des cas. C’est une décision calculée, c’est un risque calculé, parce qu’on estime que l’effet délétère au niveau des enfants de ne pas retourner à l’école est plus important que le risque d’augmenter le nombre de cas», explique en entrevue au Québec Matin la Dre Cécile Tremblay, microbiologiste-infectiologue au CHUM. 

Les pédiatres avaient notamment dénoncé fortement au cours des derniers confinements la fermeture des écoles et les effets néfastes qu’elle engendrait sur les enfants, d’un point de vue social, psychologique et académique. 

Pour la Dre Cécile Tremblay, les paramètres des restrictions sanitaires doivent constamment être analysés afin de causer le moins de dommages possible sur la société tout en mettant un frein au virus. 

«Tout ça a besoin d’être constamment évalué. Si on se retrouve dans une situation comme à Los Angeles présentement, un milieu où il y a des hôpitaux de haut calibre international qui sont complètement débordés, et qui sont en train de refuser des cas et choisir quels patients ils traitent ou pas... Comme ça s’est fait en Italie lors de la première vague, tout doit être repensé», détaille la spécialiste. 

Selon elle, les mesures mises en place par le gouvernement pourraient être beaucoup plus sévères. 

«Le couvre-feu, c’est une mesure de plus, mais on n’a pas fait encore le maximum. On laisse des secteurs de l’économie ouverts, on n’est pas complètement confinés, ce qui a à mon avis, devrait être la solution présentement. Je suis totalement d’accord avec le fait de les faire appliquer de manière rigoureuse», juge la spécialiste. 

Dans la même catégorie