/news/coronavirus

Fébrilité entourant le retour en classe

TVA Nouvelles

Les familles profitaient, dimanche, d’une dernière journée de plein air avant le retour en classe des enfants du primaire. 

• À lire aussi: La fermeture des écoles, efficace sur la circulation du virus

• À lire aussi: Retour en classe: la ventilation des salles toujours au cœur des préoccupations

Plusieurs jeunes, qui troqueront leur luge pour les cahiers lundi, ne cachaient pas leur fébrilité à l’idée de retrouver les bancs d’école.  

Les directions d’écoles sont également prêtes à accueillir les écoliers, malgré l’imposition de quelques règles supplémentaires dont le port du masque en tout temps à l’intérieur pour les élèves de 5e et 6e année. 

«Nous, on trouve important d’y aller vers des ajouts de mesures pour vraiment s’assurer de la présence des élèves à l’école», soutient Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE). 

Ventilation

Malgré l’imposition de règles sanitaires pour éviter des éclosions dans les écoles, la ventilation des établissements inquiète plusieurs parents et enseignants. 

Présentement, la Santé publique ne recommande pas l’installation de purificateurs d’air dans les classes. 

La présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Sonia Ethier, affirme que Québec doit poursuivre sa réflexion à ce sujet. 

«Je pense qu'on doit creuser davantage», dit-elle. 

Le président de la FQDE, cependant, se réjouit que des tests sur la qualité de l’air soient faits dans l’ensemble des classes. 

Il admet par contre avoir une certaine crainte sur la disponibilité de locaux pour déplacer les élèves si le résultat d’un test ne répond pas aux normes. 

«Certaines écoles sont à capacité de 100% dans l’ensemble des locaux et on disait, si jamais un local ne répondait pas aux normes, de déplacer les élèves vers d’autres locaux. Dans certaines écoles ça va être possible, mais dans plusieurs écoles ça va être impossible par manque d’espace physique», affirme M. Prévost.

Cette rentrée hivernale qui se fait sous le signe de la COVID soulève encore plusieurs questions chez les parents et professeurs, mais les enfants, eux, sont forts heureux de retrouver leurs amis.