/news/coronavirus

Dépistage de la COVID-19: 1,3 million de tests rapides toujours inutilisés au Québec

Pas moins de 1,3 million de tests de dépistage rapide de la COVID-19 envoyés au Québec n’ont toujours pas été utilisés. 

Jusqu’à maintenant, seulement 6500 de ces tests qui permettent de dépister le virus en moins de 15 minutes ont été utilisés, principalement dans la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Montréal et le Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

Le Québec a reçu trois types de tests rapides, un test par amplification des acides nucléiques appelé ID NOW et deux tests antigéniques, Panbio et BD Veritor. 

«Il est important de noter que les tests rapides sont des tests de moindre performance ou à faible débit, précise le porte-parole du ministère de la Santé, Robert Maranda. De plus, la capacité quotidienne du réseau est d’environ 40 000 tests, ce qui répond bien à la demande actuelle». 

Dépister les enfants  

L’opposition officielle demande que les tests rapides soient utilisés pour dépister les quelque 600 000 enfants du primaire qui retournent ce matin sur les bancs d’école, de même que pour les travailleurs des secteurs d’activités qui demeurent ouverts. 

« Il est irréel de penser que le couvre-feu est l'une des seules solutions pour juguler la transmission de la COVID-19 au Québec. En d'autres mots, je demande au gouvernement Legault, et ce, dans une approche collaborative et constructive de déployer rapidement une stratégie de dépistage massif comprenant l'utilisation de tests rapides dans les milieux à risque d'éclosions tels que le secteur du manufacturier, de la construction et de l'éducation», a fait valoir la cheffe du PLQ, Dominique Anglade, par voie de communiqué.

Dans la même catégorie