/sports/homepage

Maxim Lapierre, la dynamique recrue de TVA Sports

Yan Lauzon | Agence QMI

PHOTO TVA SPORTS

Fraîchement retraité du hockey professionnel, Maxim Lapierre troque son uniforme de joueur de hockey pour son veston d’analyste en se joignant à la formation de TVA Sports affectée à la couverture des matchs du Canadien de Montréal.

• À lire aussi: Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse débarquent à TVA Sports

• À lire aussi: Fini le hockey pour Maxim Lapierre

Le dynamique et verbomoteur attaquant s’exprimera également sur les plateaux de «JiCi», «Dave Morissette en direct» et d’autres rencontres de la Ligue nationale de hockey (LNH) au cours de la saison. Le tout, avec le côté «cool» qu’on lui connaît.

- Maxim, vous ne serez pas resté longtemps loin du hockey professionnel...

«Tout est arrivé vite. Il faut partir de l’été, avec la balado “La poche bleue” avec Guillaume [Latendresse]. On a parti ça pour le fun, un soir durant la pandémie, pour essayer de détendre l’atmosphère dans la vie des gens. Au fil des mois, c’est devenu un projet sérieux et ça prend pas mal tout notre temps. Je faisais ça en direct de Berlin et ça m’a ouvert des portes que je ne m’attendais pas à ouvrir cette année.»

- Aviez-vous déjà envisagé une telle expérience à la télé?

«Il n’y a rien de ce que je fais en ce moment qui était planifié...»

- Dans le vestiaire du Canadien, vous n’avez jamais eu la langue de bois... Ça va rester?

«Je ne m’en vais pas là pour partir une guerre, c’est sûr et certain. C’est important de dire la vérité et d’analyser le match de la bonne façon, mais en dehors de la patinoire, je n’ai pas l’intention d’être l’agitateur que j’étais. C’est important de dire les choses quand elles ne vont pas bien, mais il y a toujours moyen de trouver un point positif. Si c’est une défaite, peut-être qu’un jeune joueur va avoir bien joué... Mais je ne m’en vais pas là juste pour lancer des fleurs non plus.»

- Que voulez-vous apporter en tant qu’analyste?

«Je veux continuer sur le projet de “La poche bleue”, être dans une ambiance relaxe. Je veux que tous les gens sentent que je suis assis avec eux dans un souper ou une brasserie, évidemment en gardant le langage approprié à la télévision. Je veux qu’on ait le sentiment d’être ensemble. Je ne vais pas là pour enseigner, pour offrir une clinique; je veux parler de hockey avec les partisans et mes amis.»

- Vous inspirez-vous d’analystes pour votre travail?

«Il y a beaucoup de vétérans dans la “business” qui font les choses très bien. Je prends des notes et je regarde ce que j’aime et ce que je n’aime pas. J’aime beaucoup l’énergie et le côté terre à terre de Dave Morissette. C’est pour ça qu’il “performe” bien depuis longtemps. C’est un gars qui parle avec son coeur, qui fait les choses de la bonne façon.»

- En terminant, croyez-vous que la nouvelle section canadienne aidera le Canadien?

«Avec l’équipe de cette année, le Canadien aurait été en mesure de compétitionner dans n’importe quelle division. On est complet, on a de la profondeur, un bon mélange de jeunes et de vétérans. [...] On est fort, on est bon sur tous les trios, on est profond en défensive et on a le meilleur duo de gardiens de but dans la LNH.»

Le baptême de Maxim Lapierre en tant qu’analyste à TVA Sports aura lieu mercredi, dès 18 h, lors de l’avant-match de la rencontre opposant le Canadien de Montréal aux Maple Leafs de Toronto.