/news/currentevents

Cadavre aux douanes : le rapport d'autopsie dévoilé

Yves Poirier | TVA Nouvelles

L’affaire avait beaucoup fait réagir en 2019 quand un homme avait été retrouvé sans vie, allongé dans le véhicule familial conduit par son fils, au poste frontalier de Hemmingford. 

• À lire aussi: Cadavre aux douanes: «On a dit tout ce qu’on savait à la police»

• À lire aussi: Pas d'accusations pour un cadavre découvert à la frontière

Près de deux ans plus tard, le rapport du coroner obtenu par TVA Nouvelles démontre que Fernand Drapeau, 87 ans, est décédé d’une embolie pulmonaire massive, quelques heures avant l’arrivée de sa femme et de son fils au poste frontalier.

La Dre Krystyna Pecko a mené l’autopsie. Le décès de l’octogénaire est d’origine naturelle. Selon les policiers, il n’y avait pas de traces de violence ni d’altercation sur la scène. 

Aucune accusation n’a d’ailleurs été déposée contre la famille durement éprouvée par ce périple de la Floride à la frontière canadienne. La famille Drapeau avait quitté la Floride le 29 mars 2019 en soirée. 

Une fois arrivé à la douane canadienne en début de nuit le 31 mars 2019, un douanier avait remarqué que l’homme était allongé à l’arrière du véhicule. 

Les paramédics et policiers avaient alors été appelés sur les lieux. 

À 4h30 du matin, le décès de l’homme de 87 ans avait été constaté à l’hôpital Barrie Memorial d’Ormstown. 

Le médecin à l’urgence avait noté la présence de rigidités, indiquant une mort remontant à quelques heures.

FRAIS HOSPITALIERS DE 40 000$

En décembre 2018, Fernand Drapeau qui passait ses hivers en Floride avec son épouse avait été hospitalisé pour des troubles respiratoires, générant des frais de 40 000$, frais à ce moment, couverts par leur assurance, cependant par la suite l’assureur les avise que les frais d’une autre hospitalisation ne seraient pas couverts.

Environ une semaine avant leur départ de la Floride, en mars 2019, l’état de santé de M. Drapeau s’était détérioré. 

Le couple de gens âgés avant demandé à leur fils de venir les chercher pour pouvoir revenir au Québec par voie routière. 

Le 30 mars en soirée, M. Drapeau s’allonge sur un matelas installé à l’arrière du véhicule alors qu’il présente des difficultés respiratoires; il y est vu vivant pour la dernière fois vers 22h.

Dans la même catégorie