/news/homepage

Julien Lacroix brise le silence

Sandra Godin | Journal de Québec

Joël Lemay / Agence QMI

Près de six mois après avoir été dénoncé par neuf femmes qui lui reprochaient des inconduites sexuelles, l’humoriste Julien Lacroix a brisé le silence sur les réseaux sociaux, mardi, confessant son alcoolisme et s’excusant auprès des personnes qu’il a blessées. Son ex-conjointe Geneviève Morin a réagi à ces excuses.

«Je brise le silence, après beaucoup de honte, de regrets et de tristesse», a-t-il écrit mardi avant-midi sur sa page Facebook, qui compte plus de 193 000 abonnés.

• À lire aussi: «C’est un geste d’amour que je fais pour Julien»

• À lire aussi: Julien Lacroix s'exprime à nouveau sur Facebook

• À lire aussi: Julien Lacroix réagit aux allégations d'agressions et d'inconduites sexuelles

Julien Lacroix prépare-t-il subtilement son retour à la vie professionnelle? Il assure que non. «Cette prise de parole, je ne la fais pas dans le but d’annoncer un retour, dit-il. Je la fais pour présenter mes excuses aux personnes que j’ai profondément blessées. Je la fais aussi par respect pour les gens qui me suivent depuis des années, mais surtout pour mes proches, mon amoureuse et mes petits frères.» 

Il a ensuite affirmé qu’il appuyait la vague de dénonciations survenue à l’été dernier, «malgré les impacts majeurs que ça a eu dans ma vie, confie-t-il. Je suis conscient que c’est ainsi que se font les révolutions et que s’opèrent des changements nécessaires. Il est anormal qu’en 2021, autant d’hommes continuent d’avoir des comportements toxiques. Je ne veux plus jamais faire partie de cette catégorie.»  

Salut tout le monde, J’avoue être très nerveux à l’idée de vous écrire mais je sens que je le fais pour les bonnes...

Publiée par Julien Lacroix sur Mardi 12 janvier 2021

 

Il a répété qu’il travaillait maintenant tous les jours à «devenir humblement une meilleure personne».

«J’ai entamé un long processus thérapeutique qui durera toute ma vie. J’ai aussi intégré des groupes de jeunes hommes qui veulent s’en sortir et discuter sans être jugés», ajoute-t-il.

L’humoriste a également confessé son alcoolisme. «[J]’ai étourdi mon mal-être avec l’alcool, la drogue et plus tard le travail. [...] Je ne veux en aucun cas me cacher derrière cette maladie. Je suis un alcoolique et je me rétablis, un jour à la fois.»

 

«Je suis fatiguée de pleurer»

Le Devoir révélait le 27 juillet dernier les témoignages de neuf femmes qui accusaient l’humoriste d’inconduites sexuelles, dont des relations non consentantes. Parmi elle, Geneviève Morin, qui a été sa copine pendant six ans, a affirmé qu’il l’avait agressée sexuellement.

Cette dernière a réagi à sa première sortie publique, mardi, en fin d’après-midi sur Instagram, citant le poème The Nectar of Pain, de l’auteure et militante Najwa Zebian, qui débute par «C’est notre histoire qui me hante, je ne te veux plus dans ma vie/Ce n’est pas de toi que j’ai du mal à guérir/C’est la douleur et les blessures qui continuent de saigner chaque fois que je pense à toi ou que j’entends ton nom».

«Je suis fatiguée de pleurer, a écrit Geneviève Morin dans la publication. Les mots me manquent, c’est rare. Mais j’ai eu ce magnifique poème en tête. Je trouve qu’il met le doigt sur ce que je ressens.»

Dans Le Devoir, en juillet, elle avait témoigné des gestes de Julien Lacroix à son égard lors d’une visite huit mois après leur rupture. «Je lui ai dit “non, arrête” et, malgré ça, il a continué, avait-elle confié. Je pleurais, mais il a fait ce qu’il avait à faire et quand il a eu terminé, il a remis ses pantalons et m’a dit “arrête de pleurer, tu ne sais pas à quel point je t’aime” et il est parti.»

Geneviève Morin avait ensuite publié un texte poignant sur Urbania, où elle évoquait les violences physiques et psychologiques subies, mais aussi les problèmes d’alcool de son ex.  

Julien Lacroix s’était d’abord défendu de ces accusations. « Je ne suis pas un ange, mais pas un démon non plus, et certainement pas le prédateur sexuel qui sévit depuis une décennie comme Le Devoir m’a décrit », avait-il écrit le matin de la publication de l’article, avant de s'excuser le lendemain. 

Ses contrats professionnels lui ont été retirés un à la suite de l'autre, et il a annulé sa tournée Jusqu'ici tout va bien