/news/law

André Boisclair de nouveau arrêté et accusé d'agression sexuelle

L'ancien chef du Parti québécois André Boisclair fait l'objet d'une nouvelle accusation pour agression sexuelle, a annoncé le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) mercredi en fin de journée.

«Le DPCP confirme le dépôt d’une accusation d’agression sexuelle à l’égard d’André Boisclair. Faisant l’objet d’un mandat d’arrestation visé, ce dernier a été arrêté et interrogé cet après-midi par les policiers du SPVM», a annoncé la porte-parole du DPCP, Me Audrey Roy-Cloutier, sur son compte Twitter.

L'ancien politicien a été libéré sous conditions et reviendra devant le tribunal le 1er mars, a-t-elle précisé.

Une ordonnance de non-publication a été émise, empêchant la divulgation du nom de sa victime alléguée, afin de la protéger.

L'agression sexuelle alléguée aurait été commise le 22 novembre 2015 à Montréal, est-il précisé dans le mandat d'arrestation obtenu par TVA Nouvelles.

Selon nos informations, André Boisclair a rencontré des enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal mercredi en compagnie de son avocat.

L’ancienne étoile montante de la politique québécoise était déjà accusée d’agression sexuelle armée avec la participation d’un tiers.

Les faits qui sont reprochés à André Boisclair pour cette première accusation se seraient produits en janvier 2014, soit juste après la fin de son mandat comme délégué général du Québec à New York.

L’ex-politicien a démissionné de son poste de président-directeur général de l’Institut de développement urbain du Québec à la suite de sa mise en accusation, le printemps dernier.

Avec des informations de Maxime Deland, Agence QMI, et Yves Poirier, TVA Nouvelles