/news/society

Des aînés d’Estrie ont hâte que l’isolement se termine

La situation actuelle est particulièrement difficile pour les aînés, qui vivent beaucoup d'isolement. Et voilà que depuis le début de la semaine, les salles à manger des résidences sont fermées et toutes les activités sont annulées. Même si les résidents ont le droit de sortir à l'extérieur, c'est quand même dur pour leur moral.

Au Manoir Eau-Vive de Cookshire-Eaton, en Estrie, les résidents sont unanimes; même si c’est vraiment moins pire qu’au printemps dernier où ils étaient complètement isolés dans leur appartement, la situation actuelle est difficile à vivre. «Ça me manque de voir le groupe ensemble à la salle à manger pour prendre les repas», mentionne Germaine Lortitch, qui dit passer beaucoup de temps sur sa tablette électronique pour passer le temps.

Juliette Richard félicite le dévouement des employés qui servent le repas aux appartements midi et soir, mais elle ne cache pas son impatience à voir cette pandémie se terminer : «On a très hâte d’être vacciné! En attendant, pour passer le temps je sors dehors une heure par jour marcher avec une amie. Ça nous garde actives et ça change le mal de place.»

Pour plusieurs, la marche à l’extérieur en hiver est compliquée, voire impossible. C’est le cas de ce résident : «Moi je me promenais à l’intérieur, je faisais les trois étages par les escaliers. Maintenant je suis limité au corridor de mon étage, je commence à être tanné.»

Conscient de cet enjeu, l’organisme sherbrookois Sercovie offre des activités physiques et de loisirs en mode 100 % virtuel pour les personnes de 50 ans et plus. «La session d’hiver, d’une durée de six semaines, offre plusieurs nouveautés dont Essentrics, une technique d’entraînement conçue pour répondre aux besoins du corps, en développant sa force et son amplitude de mouvement, tout en respectant ses limites, la prévention de la douleur et les danses fitness et country», mentionne l’organisme dans un communiqué.