/news/politics

Remaniement ministériel: le Bloc québécois évoque un constat d’échec

Agence QMI

Photo d'archives, Agence QMI

Le mini-remaniement ministériel effectué mardi par le premier ministre Justin Trudeau a des relents électoraux, accuse le Bloc québécois (BQ), qui souligne le «constat d’échec» des ministres concernés.

• À lire aussi: Remaniement ministériel: réactions positives en Mauricie

• À lire aussi: Trudeau assure que le remaniement ministériel n'est pas préélectoral

Pour le chef du Bloc Yves-François Blanchet et le leader parlementaire Alain Therrien, «les trois ministres déplacés ne sont pas parvenus à imposer une vision à laquelle les Québécois [pouvaient] s’identifier».

«François‐Philippe Champagne a vu son mandat marqué par l’incident diplomatique entre Emmanuel Macron et Justin Trudeau sur le terrorisme et la liberté d’expression, une gestion des déplacements internationaux chaotique et la faiblesse du Canada face à l’Iran, la Chine ou la Russie», a réagi par communiqué le chef bloquiste, mercredi.

«Le mandat de Marc Garneau aura surtout été marqué par son inaction dans le dossier de la voie de contournement de Mégantic, la complicité du gouvernement avec les compagnies aériennes, en particulier avec Air Canada, et le refus de rembourser les clients qui ont dû annuler leur voyage à cause de la COVID», a-t-il analysé.

«Les libéraux font tout ce qui est écrit dans le livre pour préparer des élections, y compris de faire semblant qu’ils ne veulent pas d’élections», a souligné le député de La Prairie, Alain Therrien.

«Avant une élection, on remplace ceux qui ne reviennent pas pour donner de la visibilité aux autres», a ironisé M. Blanchet.  

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Jocelyn Coulon, chercheur au CERIUM de l’Université de Montréal, conseiller politique du ministre des affaires étrangères en 2016-2017:  

  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Dans la même catégorie