/news/coronavirus

Un relâchement constaté dans certains CHSLD

Constatant un relâchement dans certains CHSLD, le ministre de la Santé, Christian Dubé, insiste sur le fait que les personnes vaccinées doivent continuer de respecter les mesures sanitaires.  

• À lire aussi: Québec prêt à attendre jusqu’à 90 jours pour la 2e dose

En point de presse, jeudi, M. Dubé a indiqué que plusieurs éclosions avaient encore lieu dans ces milieux. 

Il a d’ailleurs annoncé que la vaccination dans les Résidences privées pour aînés (RPA) commencera le 25 janvier. 

«Avec la recommandation de la santé publique de retarder de 90 jours la deuxième dose, ça nous permet de vacciner les résidents des RPA plus rapidement», a-t-il soutenu. 

Deuxième dose   

Le ministre Dubé a ajouté que le délai d’administration de la deuxième dose du vaccin réduira lorsque davantage de vaccins seront disponibles. 

«Plus on va avoir de doses, plus on pourra diminuer le délai entre la première et la deuxième dose», a-t-il précisé. 

La santé publique a recommandé que la deuxième dose soit administrée dans un délai de 42 à 90 jours, a confirmé Christian Dubé. 

«Dans notre contexte, c’est la meilleure stratégie, car on doit composer avec très peu de vaccins et on est engagé dans une course contre la montre», a-t-il plaidé.