/news/currentevents

Hausse des décès sur nos routes

La mise sur pause du Québec pendant une partie de 2020 n’aura pas permis d’abaisser le nombre de collisions mortelles sur nos routes, puisqu’elles ont connu une légère hausse l’an dernier sur le territoire de la Sûreté du Québec.

• À lire aussi: Radars plus payants que jamais

« Moins de gens sur les routes devrait se traduire par moins de collisions ; dans ces mois-là [lors du confinement du printemps dernier], on a vu une énorme diminution. Mais lorsqu’on a déconfiné, il y a eu une explosion des déplacements, notamment dans les régions », explique le capitaine Paul Leduc, responsable de la sécurité routière à la Sûreté du Québec (SQ). 

250 morts

Les patrouilleurs de la police provinciale ont ainsi dû intervenir sur la scène de 228 accidents ayant causé 250 décès en 2020, contre 217 accidents et 233 morts pour l’année précédente, ce qui constituait alors le meilleur bilan de l’histoire de la SQ. 

Il s’agit d’un bilan en demi-teinte, puisque ce chiffre se situe toutefois en dessous de la moyenne des cinq dernières années pour les collisions fatales.

« C’est jamais une bonne nouvelle, des décès, mais c’est relativement une bonne nouvelle [d’être aussi bas] considérant que le nombre de conducteurs et de véhicules sur nos routes augmente chaque année », estime le capitaine Leduc. 

Les vacances au Québec

C’est à partir du mois de juin que le nombre de morts sur nos routes a drastiquement augmenté, tout comme le nombre de constats d’infraction remis par les policiers, révèlent les statistiques de la SQ. 

« Les chiffres pour mars, avril et mai, c’est exceptionnel, si peu de morts », souligne M. Leduc, alors que le total des trois mois est presque égal au mois de juin à lui seul.

Nos routes ont été prises d’assaut par les Québécois qui semblent avoir préféré voyager dans la province durant la période estivale en raison de la pandémie de COVID-19, ce qui pourrait expliquer que le bilan annuel en ait souffert.

« Ça nous amène à penser qu’en prenant l’année au complet, il y a eu à peu près le même nombre de personnes sur les routes qu’en temps normal, malgré le confinement », avance le chef de la sécurité routière. 

Encore cette année, la vitesse et la conduite imprudente demeurent la principale cause des accidents mortels, soit dans 29 % des collisions fatales. 

Texto

Toutefois, si le message semble passer pour l’alcool et la drogue au volant, qui sont en diminution, ce n’est pas le cas pour les conducteurs qui se permettent de texter en voiture.

« C’est une énorme distraction. Les gens ne se rendent toujours pas compte du danger. À 100 km/h sur l’autoroute, juste le temps de baisser les yeux pour lire une phrase, la voiture aura le temps de traverser l’équivalent d’un terrain de football », illustre le capitaine Leduc.

Par ailleurs, plusieurs accidents auraient pu ne pas s’avérer mortels, car pas moins de 20 % des victimes ne portaient pas leur ceinture de sécurité.

« On ne s’explique pas pourquoi c’est en augmentation. La ceinture sauve des vies », rappelle M. Leduc, qui estime que le phénomène devra être analysé. 

Constats d’infraction par mois     


2019 2020
Janvier23 71634 808
Février30 65836 199
Mars41 13325 119
Avril45 47115 087
Mai 44 26641 089
Juin 41 36548 953
Juillet 40 64440 172
Août 38 64437 179
Septembre 41 15441 720
Octobre 44 39941 679
Novembre 33 57436 717
Décembre 24 228 21 073
Total 449 012 420 335


Les collisions mortelles par mois en 2020          

  • Janvier : 17  
  • Février : 13  
  • Mars : 8  
  • Avril : 10  
  • Mai : 11  
  • Juin : 28  
  • Juilllet : 25  
  • Août : 26  
  • Septembre : 28  
  • Octobre : 25  
  • Novembre : 21  
  • Décembre : 16  
  • Total : 228   

Constats émis par les policiers

Source : Sûreté du Québec