/finance/homepage

Rio Tinto se lance dans la production d’oxyde de scandium à Sorel-Tracy

Agence QMI

PHOTO COURTOISIE

Rio Tinto entend devenir le plus important producteur d’oxyde de scandium de haute qualité sur le continent nord-américain. Pour y parvenir, une nouvelle usine est en construction au complexe métallurgique de Sorel-Tracy, en Montérégie.

On a recours à l’oxyde de scandium pour améliorer les performances des piles à combustible à oxyde solide, qui sont utilisées comme source d'énergie pour les centres de données et les hôpitaux. Il sert aussi à fabriquer des lasers et de l'éclairage pour les stades et les studios, a ajouté de Rio Tinto Fer et Titane (RTFT), jeudi, par communiqué.

PHOTO COURTOISIE

RTFT investit 6 millions $ pour aménager un premier module d’une capacité de production de trois tonnes par an dans les nouvelles installations. Cette capacité équivaut à environ 20 % du marché mondial de l’oxyde de scandium, dans lequel la Chine est un important joueur.

Leader en Amérique du Nord

La production commerciale d’oxyde de scandium pourrait être lancée dès le deuxième trimestre de l’exercice 2021 sous la marque Element North 21.

D’autres modules de production pourraient être ajoutés éventuellement et RTFT ambitionne aussi de produire des alliages aluminium-scandium, qui sont utilisés dans l'industrie aérospatiale, la défense et l'impression 3D.

«Avec la construction de cette nouvelle usine, nous sommes fiers d'offrir la première source fiable d'oxyde de scandium en Amérique du Nord en utilisant un procédé innovant et durable», a dit Stéphane Leblanc, directeur exécutif Rio Tinto Fer et Titane.

«Rio Tinto est engagé dans l'exploration et la production de terres rares et de minéraux critiques à l'échelle mondiale depuis plusieurs années, afin de répondre à la demande en technologies nouvelles et émergentes, a-t-il ajouté. Avec le soutien de Rio Tinto Aluminium, nous sommes dans une position unique pour fournir des alliages mères aluminium-scandium et développer des synergies avec la chaîne d'approvisionnement manufacturière en Amérique du Nord.»

RTFT emploie au total 1600 personnes à sa mine d’ilménite à ciel ouvert près de Havre-Saint-Pierre et à son complexe métallurgique de Sorel-Tracy, où le minerai est acheminé par bateau.

RTFT a développé un procédé par lequel il extrait de l’oxyde de scandium de haute pureté à partir des sous-produits émanant de la production de dioxyde de titane. Il n’est donc pas nécessaire «d’extraire davantage de minerai à sa mine d'ilménite de Havre-Saint-Pierre» pour produire de l’oxyde de scandium.

PHOTO COURTOISIE

Investissement public

Le gouvernement québécois, qui injecte 650 000 $ dans ce projet dans le cadre du Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques, se réjouit de la valorisation des résidus miniers, a dit le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien.

«L’étape qui vient d’être franchie aujourd’hui par Rio Tinto Fer et Titane a le potentiel de positionner le Québec comme leader mondial de l’extraction de scandium et de sa commercialisation, a indiqué pour sa part Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec.

«Avec ce projet, le Québec deviendra le plus grand producteur de ce métal rare qui entraînera des retombées majeures sur nos exportations et nos chaînes d’approvisionnement québécoises, notamment dans nos secteurs clés comme l’électrification des transports et l’aéronautique, a-t-il poursuivi. Je salue toute l’équipe de RTFT pour ce projet qui allie innovation et exploitation responsable de nos ressources.»