/regional/quebec/quebec

Séminaire Saint-François: événement «accidentel» survenu lors d'un cours virtuel

Kathleen Frenette | Journal de Québec

Capture d'écran, Google Maps

Dans l’eau chaude après que l’un de ses enseignants ait été accusé de leurre, la direction du Séminaire Saint-François doit gérer une autre crise concernant un professeur qui a eu un comportement considéré comme étant «accidentel» et inapproprié.  

En quelques heures seulement, trois vidéos prises dans le cadre d’un cours donné mercredi par un professeur âgé de 54 ans – qui a choisi de quitter son emploi- sont devenues virales à travers la communauté étudiante.  

« Soyez assuré que nous prenons les choses très au sérieux et que nous gérons l’événement», a mentionné le directeur général, Luc Savoie, dans une communication envoyée aux parents des élèves qui fréquentent l’établissement scolaire de Saint-Augustin-de-Desmaures. 

Vidéos virales  

Les trois vidéos, qui totalisent une quarantaine de secondes montre le prof en survêtement de sport sortir ses parties génitales qu’il caresse avec son pouce pour ensuite les replacer dans son pantalon.  

À une autre occasion, il met sa main dans ses culottes pour ensuite sentir ses doigts et les lécher puis il termine sa prestation en mettant les doigts dans son nez à trois reprises avant de les porter à sa bouche.  

« Malheureusement, la vidéo circule actuellement sur les réseaux sociaux des étudiants», a ajouté le directeur en demandant aux parents de discuter de l’événement avec leur enfant et de les inciter à ne plus transmettre les images.  

Joint par le Journal, Sandra Dion, porte-parole du service de police de la ville de Québec a confirmé que l’événement est désormais sous enquête pour tenter de faire la lumière sur les gestes douteux posés par le professeur.  

Dave-Alex Berthelot  

Concernant le dossier de Dave-Alex Berthelot, le professeur de sciences qui a été suspendu par le SSF à la suite de son arrestation pour leurre, une quatrième victime s’est manifestée.  

Le poursuivant, Me Louis-Philippe Desjardins a déposé de nouvelles accusations de leurre, d’avoir rendu accessible du matériel sexuellement explicite et d’entrave au travail des policiers. 

Une nouvelle accusation d’exploitation sexuelle a également été portée contre l’homme de 28 ans représenté par Me Simon Roy.   

Comme l’enquête est toujours en cours et que de nouvelles accusations pourraient être portées, le poursuivant a réitéré son objection quant à la remise en liberté de Berthelot qui reviendra devant la Cour le 18 janvier prochain.  

« Toute personne qui croit avoir été victime de cet individu peut communiquer avec le 911 pour une assistance immédiate ou via le 418-641-AGIR», a également rappelé le SPVQ.