/news/law

Pas d'appel dans la cause de Gilbert Rozon

La Couronne ne fera pas appel dans la cause du magnat déchu de l'humour, Gilbert Rozon, déclaré non coupable de viol et d'attentat à la pudeur, en décembre dernier.

La plaignante avait courageusement demandé la levée de l’interdit de publication sur son identité, avant que la juge ne rende sa décision et la juge l’a accordé.  

Après le verdict, la plaignante, Annick Charette, a dit vivre un grand sentiment d'impuissance et considère que son cas est un exemple des limites du système judiciaires. 

Pas surprise 

Pour l’actrice Patricia Tulasne, qui avait dénoncé Rozon mais dont la plainte à la police n’avait pas été retenue, la décision de ne pas porter en appel le dossier n’a rien d’une surprise.

« Pour moi, tout était terminé le mois dernier, je n’attendais plus rien », a-t-elle commenté au Journal.

Mais malgré tout, elle estime que même si Rozon s’en est sorti, tant au criminel que dans l’action collective du collectif les Courageuses qui l’accusait au civil d’être un prédateur sexuel, tout n’a pas été vain.

« Ça a suscité une réflexion, on espère que le droit va évoluer pour une justice plus adéquate pour les victimes », a-t-elle conclu.

Le DPCP a également confirmé qu'il n'allait égalemnent pas aller en appel dans le dossier d'Éric Salvai, qui a également été acquitté en décembre.