/regional/outaouais

Son opération au cœur reportée une 5e fois

PHOTO COURTOISIE

Un sexagénaire en attente d’une opération au cœur depuis plus de six mois a vu son intervention chirurgicale être reportée une cinquième fois la semaine dernière vu le manque de lits aux soins intensifs en raison du délestage provoqué par la pandémie de COVID-19.

Réjean Trudel a le moral dans les talons. Le Gatinois de 69 ans devait se faire changer l’aorte du cœur et débloquer les artères poussant le sang aux jambes en juillet dernier. La pandémie de COVID-19 a toutefois forcé l’annulation de son intervention chirurgicale pas moins de cinq fois depuis cette date. 

«Sa qualité de vie s’est beaucoup détériorée. Il a de la difficulté à respirer et à marcher, si bien qu’il faut l’aider à monter les escaliers pour aller au lit. Il tombe souvent et il s’est même “ouvert le front” à quelques reprises», de relater sa fille, Mylène Chalut. 

Pas de réponses 

Réjean Trudel était pourtant persuadé que la date du 7 janvier serait la bonne. Il avait passé de nouveau tous les tests préopératoires, puis, la veille du Jour J, un nouvel appel pour annuler le rendez-vous. 

«Je ne sais plus quoi en penser. Je suis très inquiète. La situation est urgente, ça m’apparaît évident que ça presse!» de s’exclamer la fille du sexagénaire, précisant que son père a déjà eu un pontage et une opération à cœur ouvert par le passé. 

Elle déplore surtout le fait que sa famille soit plongée dans le noir par les autorités médicales régionales. Aucune nouvelle date n’a été fixée pour l’intervention chirurgicale. 

«Je n’en ai aucune idée, je n’ai pas de réponses, c’est inacceptable!», a affirmé Mylène Chalut. 

Elle se questionne aussi sur le fait que seule la moitié des lits de l’unité COVID de l’hôpital de Hull soient en ce moment occupés et que l’on se dise prêts à accueillir des patients de régions autres que l’Outaouais.