/finance/homepage

La ligne de train Deux-Montagnes a fermé pendant la pandémie, et les nostalgiques se souviennent

Joël Lemay / Agence QMI

L’arrêt définitif du service de train sur la ligne Deux-Montagnes le mois dernier a marqué la fin d'une époque pour des milliers d'usagers de la Rive-Nord de Montréal, et certains ont tenu à immortaliser le moment.

Benjamin Machado s'est même déplacé pour filmer le départ par camion des wagons de la ligne Deux-Montagnes le 11 janvier. Non seulement ce résident de Sainte-Marthe-sur-le-Lac fait partie des 15 000 usagers qui empruntaient cette ligne tous les jours, il a aussi été ouvrier à l'entretien des trains chez Bombardier Transport.

Benjamin Machado a travaillé pendant cinq à l'entretien des wagons de la ligne Deux-Montagnes pour Bombardier Transport. Sur la photo, il pose devant la gare de Deux-Montagnes vendredi . Le dernier train s'est arrêté à la gare de Deux-Montagnes le 31 décembre dernier, mettant fin aux opérations sur cette ligne de train centenaire.

Joël Lemay / Agence QMI

Benjamin Machado a travaillé pendant cinq à l'entretien des wagons de la ligne Deux-Montagnes pour Bombardier Transport. Sur la photo, il pose devant la gare de Deux-Montagnes vendredi . Le dernier train s'est arrêté à la gare de Deux-Montagnes le 31 décembre dernier, mettant fin aux opérations sur cette ligne de train centenaire.

Il associe plusieurs souvenirs à cette ligne, puisqu'il a passé cinq ans à réparer les problèmes récurrents des trains à l'atelier souterrain situé à la gare Centrale de Montréal, comme des problèmes d'ouverture des portes ou encore des freins gelés.

«J'ai eu l'occasion d'être dans la locomotive pour une inspection en 2017 et je me rappelle encore l'image du tunnel du Mont-Royal et des ponts tout le long du trajet. C'était une belle expérience», relate celui qui a quitté l'entrepriseà l'automne en raison de problèmes de santé.

D'autres personnes ont partagé sur les réseaux sociaux des photos d'eux assis dans le train pour la dernière fois.

«Un jour triste pour la ligne de train de banlieue deDeux-Montagnes, qui cesse aujourd'hui ses opérations après 102 ans de service», a écrit pour sa part Jean-François Turcotte sur Flickr le 31 décembre en partageant des photos du dernier départ du train de la gare Bois-Franc, dans l'arrondissement Saint-Laurent.

La gare de train Deux-Montagne de la ligne de Deux-Montagne d’EXO, à Deux-Montagne, vendredi le 15 janvier 2021.
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Joël Lemay / Agence QMI

La gare de train Deux-Montagne de la ligne de Deux-Montagne d’EXO, à Deux-Montagne, vendredi le 15 janvier 2021. JOEL LEMAY/AGENCE QMI

  

En attendant le REM   

La fin de l'exploitation du train de banlieue entre Deux-Montagnes et le centre-ville de Montréal est nécessaire afin de construire les infrastructures du Réseau express métropolitain (REM), qui le remplacera.

Ce tronçon du train électrique de la Caisse de dépôt et placement du Québec devrait être en service dès la fin 2024 et permettre de relier le centre-ville de Montréal et la gare de Deux-Montagnes en l'espace de 34 minutes.

D'ici là, les usagers de cette ligne devront emprunter des services d'autobus combinés au métro pour effectuer leurs trajets.

Tunnel du Canadien National sous le mont Royal à Montréal en 1918.

Wm. Notman & Son © Musée McCord

Tunnel du Canadien National sous le mont Royal à Montréal en 1918.

Ouvert et fermé en pleine pandémie   

Première ligne de train de banlieue dans la région de Montréal, la ligne Deux-Montagnes a été le moyen de transport privilégié de millions de personnes depuis sa mise en service en... 1918, en pleine pandémie de la grippe espagnole.

Jusqu'à sa fermeture définitive, elle a été la plus achalandée des six lignes de trains de l'opérateur exo.

Ironiquement, sa fermeture s'est produite en pleine pandémie de la COVID-19. Compte tenu des circonstances, aucune cérémonie n'a eu lieu.

Vue de l'entrée du tunnel sous le Mont-Royal en construction vers 1912.

Edgar Gariépy, Archives de la Ville de Montréal, G-1036

Vue de l'entrée du tunnel sous le Mont-Royal en construction vers 1912.

Avenir des voitures MR-90

L'opérateur des trains de banlieue exo a débuté au début janvier le transport des 58 voitures MR-90 de la ligne Deux-Montagnes vers son garage de de Saint-Jérôme. 

De là, elles seront acheminées par rail jusqu’à l'atelier de Pointe-Saint-Charles et entreposées temporairement.

Étant donné qu'il s'agissait de la seule ligne de train électrifiée d'exo, l'opérateur ne pouvait pas réaffecter ces wagons sur ses autres lignes. 

Des démarches sont en cours depuis l'automne afin d'identifier des acheteurs potentiels.