/regional/montreal/montreal

Tempête à Montréal : trois anecdotes d'un livreur d’épicerie

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

La quinzaine de centimètres de neige qui est tombée sur l’île de Montréal a compliqué le travail des livreurs d’épicerie en ligne ce samedi. 

Voici quelques péripéties que nous a racontées un superviseur de livraison du Metro Plus de Sainte-Rose à Laval.

Les roues des chariots coincées dans la neige

Hugo Leroux a expliqué que des chariots jaunes sont utilisés pour transporter une dizaine de bacs de plastique dans lesquels les commandes sont emballées.

«En sortant les "buggy" du magasin pour les apporter au camion, les livreurs les ont échappés trois-quatre fois à cause que les roues se prennent dans la neige», a-t-il lancé sur un ton à la fois découragé et amusé. Même si les livreurs font bien attention, il y a toujours de petits pépins qui peuvent survenir.

Il y a toutefois peu de perte alimentaire, entre autres parce que les contenants sont étanches à la neige et que la nourriture est bien emballée.

«Alors les pâtes et les céréales c’est pas si mal, mais dès que c’est quelque chose de fragile comme les fruits, il faut les remplacer», a indiqué M. Leroux.

Quelques problèmes de stationnement

Les véhicules de livraison de Metro sont semblables à des camions cubes utilisés pour les déménagements, il faut donc bien savoir les conduire.

«Beaucoup d’étudiants travaillent comme livreurs et ils ne sont pas tous des as du volant, alors quand tu recules et que c’est déjà restreint avec la neige et qu’il y a la gratte qui passe au milieu de tout ça, c’est sûr que des fois que ça passe proche d’accrocher», a expliqué Hugo Leroux. Le superviseur de livraison assure qu’il n’y a pas eu d’accrochage à la succursale samedi.

Quand un camion est stationné et qu’il bloque la route, les livreurs vont simplement déplacer le camion et revenir après que la déneigeuse a poussé la neige.

Les escaliers glissants

M. Leroux entend souvent des histoires de livreurs qui manquent une marche et qui glissent dans les escaliers.

«Si les livreurs jugent que les marches des clients ne sont vraiment pas adéquates, ils peuvent dire qu’ils ne livreront pas», a-t-il fait savoir en indiquant que les livraisons sont remises à une autre journée.

La morale de cette histoire étant : déneigez vos escaliers si vous attendez une commande en ligne!