/news/coronavirus

Il meurt de la COVID après l’avoir attrapée à l’hôpital

PHOTO COURTOISIE

Souffrant à l’origine d'une simple pneumonie, un homme de 79 ans a attrapé la COVID-19 lors de son séjour à l’hôpital et en est finalement décédé au printemps dernier.

• À lire aussi: Variant britannique: une centaine de cas dans une maison de retraite

• À lire aussi: Cent millions de doses en 100 jours, «faisable» selon le Dr Fauci

«C’est sûr que si mon père avait été hospitalisé dans des circonstances normales, il serait toujours en vie», a laissé tomber Marie-Claude Berthiaume, qui ne jette toutefois pas la pierre au personnel médical ni à l’Hôpital Pierre-Boucher, à Longueuil, où Claude Berthiaume a contracté le coronavirus. 

En pleine forme   

Entré à l’Orchestre symphonique de Montréal en 1962, M. Berthiaume y travaillait encore comme technicien de scène, malgré son âge vénérable. 

À l’aube de ses 80 ans, il n’était presque jamais malade et faisait preuve d’une force physique exceptionnelle. En revanche, quand la première vague a frappé le Québec, il traînait une pneumonie depuis un petit moment déjà. 

«Il ne voulait pas aller à l’hôpital. Encore moins quand la pandémie a commencé parce qu’il avait peur de la COVID-19», s’est souvenue sa fille. 

Claude Berthiaume se décide finalement à consulter en avril et son médecin choisit de le garder à l’hôpital, le temps qu’il se remette sur pied. 

Durant ce premier passage de cinq jours à Pierre-Boucher, il passera un premier test de dépistage pour COVID-19, qui s’avérera négatif. 

«C’était la première vague, c’était nouveau pour tout le monde, mais il a reçu de très bons soins. Tout le monde faisait son possible pour respecter les mesures de précaution», a insisté Marie-Claude Berthiaume, qui ne voudrait surtout pas que certaines personnes évitent les hôpitaux après avoir lu le reste de l'histoire de son père. 

Malchanceux   

Quatre jours après avoir reçu son congé, M. Berthiaume commence à éprouver de graves difficultés à respirer, ce qui le pousse à retourner à l’hôpital. Au même moment, la santé publique informe son épouse qu’une femme qui avait partagé la chambre de son mari a été déclarée positive à la COVID-19. 

Tout indique que Claude Berthiaume, qui respectait scrupuleusement les consignes sanitaires, aura été infecté dans cette chambre d’hôpital. 

Après trois semaines aux soins intensifs, il s’est éteint seul: il avait refusé la visite de ses enfants et de sa femme pour ne pas les contaminer. 

Huit mois plus tard, Marie-Claude Berthiaume a toujours de la difficulté à faire son deuil et elle tenait à livrer un message à ceux qui comparent la COVID-19 à une pneumonie. 

«Ce n’est pas du tout la même affaire. Quand mon père est sorti de l’hôpital la première fois, il allait relativement bien. Mais quand il a eu la COVID, il avait de la misère à respirer», a-t-elle souligné. 

Ne pas avoir peur   

Impossible de savoir exactement combien de patients ont attrapé le virus à l’hôpital, mais le cabinet du ministre de la Santé, Christian Dubé, assure que «cela demeure excessivement rare». 

On assure que les hôpitaux sont sécuritaires et que personne ne devrait être effrayé à l’idée d’y aller si nécessaire. 

«Lors de la première vague, nous avons malheureusement constaté que de nombreux Québécois n’ont pas été à leur rendez-vous de dépistage à l’hôpital. [...] Il y a eu plusieurs cancers qui n’ont pas été diagnostiqués, mais également des complications entraînées par cette réticence à obtenir des soins de santé», s’est-on désolé.