/news/politics

Le PQ réclame un plan pour les universités et les cégeps

Le Parti québécois réclame que le gouvernement de la CAQ dépose un plan «visant à garantir la qualité de l’enseignement dans les établissements d’enseignement supérieur», ainsi qu’une «bonification de l’aide en santé mentale offerte aux étudiants».

Le chef péquiste, Paul St-Pierre Plamondon, désire aussi que le gouvernement étudie la possibilité de mettre sur pied des classes hybrides «en utilisant notamment les tests rapides disponibles», est-il écrit dans un communiqué du parti diffusé dimanche.

«Actuellement, 64 % des étudiants au collégial affirment que leur santé psychologique se détériore. Environ 6 % évoquent même des pensées suicidaires! On ne peut tout simplement pas rester passifs devant de tels chiffres. 

«Ça fait déjà deux mois que le gouvernement nous a annoncé de nouvelles sommes pour bonifier l’aide en santé mentale, mais rien ne s’est matérialisé sur le terrain jusqu’à ce jour. 

«On ne sait même pas quand et comment cette aide viendra», a pour sa part soutenu le porte-parole péquiste en matière d’éducation supérieure, Sylvain Roy, qui cite des chiffres issus d’une consultation de la Fédération étudiante collégiale du Québec réalisée en novembre dernier.

L’instauration de classes hybrides est l’une des propositions formulées par les associations étudiantes du Québec.

À l’automne dernier, la ministre de l’Éducation supérieure, Danielle McCann, avait indiqué qu’elle travaillait à la mise en place de certaines mesures pour aider les étudiants afin d’alléger les problèmes de santé mentale liés notamment aux études à distance et à l’isolement.