/regional/quebec

Régis Labeaume sollicitera-t-il un cinquième mandat?

C'est ce lundi que se mettra en branle la rentrée municipale à Québec. À 11 mois des élections, l'année s'annonce chargée pour la capitale nationale, mais ce que les électeurs veulent surtout savoir, c’est si Régis Labeaume sollicitera un cinquième mandat. 

Âgé de 64 ans, le maire revendique 13 ans d’expérience en politique. S'il laisse planer le doute sur son avenir, il a répété qu'il ne veut pas partir tant que son projet de tramway ne sera pas sur les rails, car, selon lui, «ça va contaminer tout le reste».

• À lire aussi: «Compliqué» de faire respecter le couvre-feu, admet Régis Labeaume

• À lire aussi: Sondage: baromètre des personnalités québécoises les plus populaires

Labeaume demande au gouvernement du Québec de lui donner le feu vert pour procéder aux appels d’offres quant au choix du consortium qui construira le tramway. 

Après un rapport critique du BAPE, le gouvernement refuse de lui donner cet aval, réclamant d'abord un changement de tracé pour mieux desservir les banlieues.

Selon un sondage mené en novembre, Labeaume aurait le vent dans les voiles s'il décidait de se présenter à nouveau : 52% de la faveur populaire l'appuie comme prochain maire et 72% des citoyens se disaient satisfaits de son travail.

«Le petit Napoléon de la Grande Allée» 

En attendant, l'opposition fourbit les armes. Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a déjà signifié son intention d’être candidat, tout comme le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau, qui dénonce l'attitude arrogante de l’actuel maire à l’Hôtel de Ville de Québec. 

TVA Nouvelles

«Le problème que nous avons, c'est l'attitude du maire, s’est-il insurgé lors d’une entrevue avec TVA Nouvelles. C'est un homme qui n'écoute pas, qui est méprisant à l'endroit des citoyens, à l'endroit de leur opinion. 

«C'est le petit Napoléon de la Grande Allée.»

Certaines personnes rencontrées dans les rues de Québec croient que le transport, la pandémie et... le tramway sont les principaux enjeux de la ville.

Enjeux 

Enfin, on surveille aussi la construction du centre de biométhanisation, qui a déjà engendré des dépassements de coûts de 65 millions $. 

Le port en eau profonde Laurentia qui a du plomb dans l'aile. Trois membres d'Équipe Labeaume se sont prononcés contre le projet en raison des impacts sur l'environnement. 

L'explosion des coûts de la nouvelle centrale de police et les ratés du système de radiocommunication seront au cœur des nombreux débats en vue en cette rentrée municipale. 

D’après le reportage de Julie Couture, TVA Québec.