/news/society

Une bordée de neige qui fait le plus grand bien

GEN-NEIGE-METEO

Photo Agence QMI, Joêl Lemay

Le premier vrai tapis de neige s’est déroulé samedi sur la région de Montréal, véritable bouffée de fraîcheur qui a permis à plusieurs de profiter des joies de l’hiver.

• À lire aussi: Opération déneigement dès dimanche matin à Montréal

« L’hiver est long, donc ça fait du bien de jouer dehors. J’étais vraiment contente de voir la neige tomber », lance Gertie Kreling.

Avec son conjoint Lucas Hof et leurs deux enfants, âgés de 3 et 5 ans, ils ont construit samedi leur premier bonhomme de neige. La famille s’est ensuite rendue au parc national du Mont-Saint-Bruno pour marcher sous les flocons.

Cette « première vraie bordée de neige » a laissé une vingtaine de centimètres dans la région métropolitaine, selon Dominic Martel, météorologue chez Environnement Canada. Les accumulations ont été plus importantes au nord du fleuve Saint-Laurent, atteignant jusqu’à 40 centimètres dans la région de Charlevoix.

Si la première moitié de janvier a connu des températures au-dessus des normales de saison, le temps froid devrait revenir dès lundi, précise le météorologue.

Un concours improvisé de bonshommes de neige
s’est déroulé au parc Jeanne-Mance samedi, 
au plus grand plaisir des enfants, et, 
de toute évidence, aussi des parents.

Photo Agence QMI, Joêl Lemay

Un concours improvisé de bonshommes de neige s’est déroulé au parc Jeanne-Mance samedi, au plus grand plaisir des enfants, et, de toute évidence, aussi des parents.

Apprendre à pelleter avec papa

Vincent Gentilcore, un résident de Repentigny, a profité de la matinée enneigée pour initier son fils Émile, 3 ans, au pelletage. 

« C’est la deuxième fois que je pellette de ma vie. J’aime ça », lance le garçon avec énergie.

De son côté, Sofiya Koleva se réjouissait que ses trois enfants puissent glisser au parc du Mont-Saint-Bruno avec d’autres jeunes.

« Avec la pandémie, ils ne peuvent pratiquement jamais voir leurs amis. Donc, on va jouer dehors chaque fois qu’on peut. Et la neige rend les sorties plus agréables », a-t-elle dit.

Du bonheur en famille

Un père a remarqué que le plein air apportait de grands avantages au sein de sa famille.

« Avec la pandémie, ce n’est pas facile à gérer. On est toujours tous ensemble dans la même place. Mais depuis cette année, on profite plus de l’extérieur et ç’a vraiment apaisé toute la famille », souligne Brad Boushel en regardant son enfant glisser sur son traîneau. 

Quant aux Montréalais, ils ont été nombreux à tirer plaisir de cette bordée au parc Jeanne-Mance, près du Mont-Royal.

Avec le télétravail, le confinement et le couvre-feu, il est important que les parents organisent des activités de plein air, selon la psychologue Anne Lacasse.

« Les enfants ont besoin de vivre de belles choses et d’anticiper ces activités que l’on planifie. Ça n’a pas besoin d’être très compliqué. Ça peut être juste d’aller marcher, faire un bonhomme de neige, un fort ou une bataille de boules de neige », explique-t-elle.

Elle invite d’ailleurs les parents à se joindre à eux. « Ça nous fait autant de bien d’être dehors et de prendre l’air. Ça nous aide à mieux dormir, manger et à évacuer le stress », rappelle Mme Lacasse. 

Une neige juste assez fondante  

GEN-PELLETAGE-ENFANTS

Photo Agence QMI, Simon Dessureault

La douce température de samedi a réjoui plusieurs enfants qui ont pu utiliser la neige comme matériau de construction.

C’est le cas d’Anthony et Olivia Toupin, qui ont construit un fort et deux bonshommes de neige dans la cour de leur résidence, à Mont-Saint-Hilaire. 

« On a répandu du bonheur dans le quartier. Toute la journée, les gens se sont arrêtés pour nous encourager. Des voisins sont même venus nous aider », souligne Justine Normandeau, qui s’amusait tout autant à aider ses enfants. 

De son côté, Patrice Courtemanche, de Repentigny, a récupéré la neige de son entrée pour aider ses trois enfants à construire trois châteaux de neige.

Neige

Photo Erika Aubin

La petite Corailia, 8 ans, pouvait d’ailleurs entrer à l’intérieur de son fort bâti sur une base de plastique avec des alvéoles.

« Il est vraiment cool, mon château », lance-t-elle.

« On a vraiment travaillé fort, ajoute Anakin, 14 ans, alors que la famille a passé plus de trois heures à construire les châteaux. La neige était haute et collante, les conditions étaient parfaites. »

Dans la même catégorie