/news/faitesladifference

Aller à l’école est devenu une grande source de stress

STOCKQMI-ÉCOLE

Photo d'archives, AGENCE QMI

Bonjour monsieur Legault,  

Je m'appelle Mara-Jade Martineau, j'ai 16 ans et je vis à Montréal. J'ai décidé de prendre une chance et de vous écrire en espérant que vous verrez mon message, car je sais que vous en consultez plusieurs provenant de la population. 

Grâce à mon âge, vous avez sûrement déduit que je fréquente le secondaire. Je suis en secondaire 5. Depuis le début de la pandémie, l'enjeu principal pour mon groupe d’âge est l’effet négatif que l’école en ligne pourrait nous causer. Je comprends totalement cet enjeu, car je vois ces effets négatifs sur mes camarades. Ils sont malheureux d’être confinés. À chaque nouvelle annonce concernant la prolongation de l’école en ligne, ces derniers s'indignent et se découragent. 

Cependant, un sujet dont nous n’entendons pas parler, est l’effet négatif sur la santé mentale qui peut être causé par l’école en présentiel. En effet, contrairement à mes collègues de classe, j'apprécie les cours en ligne et j’aime travailler ainsi. C’est pourquoi, je me demande quelle est la raison pour laquelle nous n'avons pas le choix de faire l'école en ligne à temps plein? 

Anxiété

Voyez-vous, pour moi, aller à l'école est devenu une grande source de stress. J’ai peur que l’école contamine ma bulle familiale et qu’il y en découle des conséquences graves. J'en fais des crises d'anxiété et tous les soirs précédant une journée en classe, je fais de l'insomnie. Cela a pour résultat de me faire manquer de l'école: le manque de sommeil ne me rend pas toujours apte à suivre mes cours. 

Vers la fin de novembre, j’allais tellement mal, j’étais si épuisée et stressée que j’ai songé quitter l’école. Cela a énormément surpris mes parents, car je suis une bonne élève et que jamais auparavant je n’aurais eu ce genre d’idée. 

Depuis toujours, je souhaite faire mon cégep et aller à l’université puisque je suis quelqu’un qui aime apprendre. J’aime tellement cela que je souhaite transmettre cette passion en devenant professeure. Heureusement, les vacances de Noël sont arrivées et j’ai pu avoir un répit de tout cela. Mais là, le retour en présentiel m’angoisse. 

Avoir le choix

Je souhaite réellement comprendre pourquoi nous n'avons pas ce choix puisque de mon point de vue, ce serait bénéfique pour tous. Ceux qui souhaitent rester à la maison sont contents et cela fait moins de personnes dans les classes, donc moins de contacts potentiels. De plus, les élèves en isolement préventif pourraient aussi suivre les mêmes cours et manquer alors moins de matière. 

Il serait si simple pour le professeur d'ouvrir le logiciel utilisé pour les cours en ligne et de partager l'écran ou de filmer le tableau. Les élèves en ligne suivraient les cours en écoutant le professeur parler aux élèves en présentiel. Il est évident que les élèves en ligne n'auraient pas autant d'attention de leur professeur que ceux en présentiel. Toutefois, cela ferait partie du choix des élèves faisant l'école en ligne. Je comprends et j’accepte que nous devrions aller ponctuellement à l'école pour faire des évaluations ou des examens. 

Finalement, si vous vous demandez pourquoi je ne fais pas l'école à la maison, c'est qu'au secondaire, c'est très compliqué et dispendieux. Durant notre année, nous devons être suivi par un tuteur pour chaque matière. Au primaire, c'est plus simple puisqu'il ne faut qu'un professeur. Au secondaire, il faut engager un professeur pour chaque matière ou un professeur ayant un baccalauréat dans toutes les matières nécessaires. 

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ce message et j'espère que vous comprendrez mon questionnement. 

Mara-Jade Martineau

Photo Pierre-Paul Poulin

Mara-Jade Martineau, 16 ans

Montréal

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?