/regional/quebec/quebec

Des surveillants d'installations extérieures se font insulter, dénonce le maire

Photo Stevens Leblanc

Des citoyens frustrés des consignes sanitaires font preuve d’agressivité envers les surveillants des patinoires et des glissades de la Ville, si bien que des plaintes ont été faites à la police, déplore le maire Régis Labeaume.  

Le maire de Québec a fait un appel au civisme, lundi, en marge du conseil municipal. Des employés surveillants de patinoires ou de sites de glissades se sont fait crier dessus, insulter et même cracher dessus par des citoyens qui étaient frustrés de se voir imposer des consignes sanitaires comme le respect du couvre-feu, a énuméré le maire. Il a cité le Domaine Maizerets, où les attroupements sont fréquents et nombreux, le parc de l’Accueil, où une employée a été intimidée pour avoir demandé aux usagers de respecter le couvre-feu et le parc Guillaume-Mathieu où un employé s’est fait cracher à la figure par un citoyen en colère. 

En tout, 19 plaintes ont été déposées au 911 et une douzaine au 311. Des plaintes sont aussi faites à la mairie.

«C’est inacceptable», a déploré le maire. «Plutôt que de leur crier après, peut-être que vous pourriez leur dire merci d’être là malgré tout», a-t-il exhorté. M. Labeaume a demandé aux citoyens «à pic», de se parler. «Essayons d’être tolérants. Laissez pas un surveillant tout seul avec une gang d’ados. Allez donc l’aider un peu.» 

Depuis une semaine, la Ville a doublé la surveillance. Des surveillants ont eu également de la formation supplémentaire pour les aider à gérer ces situations difficiles.