/news/law

Deux ans moins un jour pour le «runner» d'une organisation criminelle à Québec

Photo d'archives

L’un des principaux runners d’une organisation qui a écoulé sur le marché de Québec des quantités impressionnantes de méthamphétamines, de cocaïne, d’ecstasy, de GHB, de cannabis et de PCP a écopé d’une peine d’emprisonnement de deux ans moins un jour. 

En mai 2016, lorsque les policiers ont procédé à l’arrestation de Sylvain Bourdeau-Baribeau, il avait en sa possession 155g de cocaïne, 49 000 comprimés de méthamphétamines, 460g de cannabis et 3000$ en argent comptant. 

Toutefois, lorsque l’homme de 33 ans a plaidé coupable aux accusations portées contre lui, il a admis avoir transporté jusqu’à 2,5 millions de comprimés de méthamphétamine et 1,8 M$ en argent comptant en quelques mois seulement. 

En plus de faire la livraison pour l’organisation de Jonathan Rochette -qui a écopé d’une peine de 13 ans d’incarcération- Bourdeau-Baribeau s’occupait de ravitailler les caches de l’organisation. Il se rendait donc à ces endroits sept jours sur sept pour préparer les commandes.  

Rapport favorable

Bien que les quantités transigées soient importantes, c’est de façon commune que le poursuivant, Me Juan Manzano et l’avocat de la défense, Me René Verret ont suggéré au juge d’imposer cette peine qui pourrait être perçue comme «clémente», mais qui correspond à la preuve convaincante de réhabilitation et au rapport présentenciel très favorable de l’accusé. 

Un rapport qui a d’ailleurs mis en lumière le fait que l’accusé ne possédait pas une «mentalité criminelle» structurée et que son immaturité avait beaucoup joué dans son implication.  

«C’est une personne qui a collaboré avec la justice, qui a témoigné de façon véridique, qui a reconnu ses torts et qu’y s’est réhabilitée», a également mentionné le poursuivant.