/news/currentevents

Hausse des vols de chiens

Le nombre de vols de chiens, propulsé par la demande pour des animaux de compagnie, serait en constante augmentation sur la Rive-Sud de Québec, ont observé des policiers et intervenants du milieu au cours des dernières semaines.

Une famille de la Beauce qui s'est fait voler un de ses chiens il y a deux semaines peut en témoigner. Sara T. Croft, sa famille et leurs trois chiens étaient à l’extérieur quand des gens en motoneige sont venus et ont enlevé l'un des chiens pratiquement sous leurs yeux.

«J’entends des gens sur le bord du chemin appeler mes chiens. Je vois que les chiens s’en vont; moi, je les rappelle et, sur mes trois chiens, j’ai seulement deux chiens qui reviennent et un qui ne revient pas», a raconté Mme Croft à TVA Nouvelles.

Elle a ensuite vu deux personnes partir à motoneige; une d’elles conduisait l’engin tandis que l’autre tenait son chien Raven dans ses bras.

«Pas le temps de reconnaître qui que ce soit, il y a d’autres voitures qui passent, des skidoos qui partent», a-t-elle ajouté.

Une plainte à la police a été faite et des annonces ont été publiées sur les réseaux sociaux pour tenter de retrouver Raven, sans succès.

«J’ai trois enfants, dont deux de 3 et 4 ans qui ne comprennent absolument pas ce qui est arrivé. Ils rentrent dans la maison et me demandent où est le chien», a-t-elle poursuivi.

Un autre propriétaire de la Rive-Sud de Québec a vu son chien Max se faire enlever.

«Mon voisin m'a dit qu'il l'a vu embarquer avec un homme assez corpulent dans une minivan. [...] Cest vraiment atroce. C'est sûr. C'est comme se faire voler une personne. C'est se faire enlever un membre de la famille», a confié Alexandre Nadeau.

Tous deux ont souligné que les policiers qui sont intervenus ont mentionné que le nombre de vols de chiens serait en augmentation. D'ailleurs, le prix des chiens a connu une hausse vertigineuse sur des sites de petites annonces comme Kijiji.

Le phénomène est aussi observé par l'organisme Escouade Canine MRC, un refuge qui dessert quelque 85 municipalités réparties dans six MRC au sud de Québec. L'organisation n'a présentement aucun chien à offrir en adoption, une première en trois ans.