/news/coronavirus

4 secteurs chauds à surveiller à Montréal

Le premier ministre François Legault s’inquiète de la situation dans quatre secteurs de l’île de Montréal, où le nombre de cas de COVID-19 ne diminue pas.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: François Legault refuse d'exempter les itinérants, malgré la demande de Montréal

«C’est le seul endroit dans tout le Québec où on a plus de 450 cas actifs par 100 000 habitants», a lancé Legault, mardi, lors d’un point de presse.

Les secteurs Saint-Léonard—Saint-Michel, Ahuntsic—Montréal-Nord, Nord de l’île—Saint-Laurent et Rivières-des-Praires—Anjou—Montréal-Est sont toujours considérés comme des endroits chauds, où la COVID-19 fait des ravages. 

Le gouvernement Legault n’exclut pas la possibilité de prendre davantage de mesures afin de prêter main-forte. L’idée de déployer des cliniques de dépistage mobiles a été soulevée. 

Les autorités, inquiètes, gardent l'oeil ouvert et restent très attentifs sur ce qui se passe dans ces quatre secteurs.

«Depuis les 14 derniers jours, on a eu 40 cas pour un total de 189. À Montréal-Est, on est 4000. On a plus que triplé le nombre de cas», a raconté le maire de Montréal-Est, Robert Coutu. 

«On va encourager le gouvernement à faire plus de dépistage sur notre terrioire.»

Des mesures seront prises dans ces quatre secteurs «chauds» dans les prochains jours.