/news/usaelection2020

Biden nomme une responsable transgenre ministre adjointe de la Santé, une première

Le président élu des États-Unis Joe Biden a annoncé mardi qu’il nommait ministre adjointe de la Santé Rachel Levine, une experte transgenre en pédiatrie et psychiatrie, actuellement directrice de la Santé dans l’État de Pennsylvanie, une première « historique ». 

« Elle représente un choix historique et extrêmement qualifié pour aider à mener les politiques de santé de notre administration », a écrit Joe Biden, qui deviendra le 46e président des États-Unis mercredi. 

Rachel Levine « apportera le leadership ferme et l’expertise cruciale dont nous avons besoin pour guider les gens à travers cette pandémie, peu importe d’où ils viennent, leur race, religion, orientation sexuelle, identité de genre ou leur handicap », a-t-il ajouté. 

Aujourd’hui directrice de la Santé de la Pennsylvanie et professeure d’université en pédiatrie et psychiatrie, Rachel Levine « est sur le point d’être la première responsable fédérale ouvertement transgenre à être confirmée par le Sénat américain », a précisé l’équipe de Joe Biden dans un communiqué. 

 Écoutez l'entrevue de Sophie Durocher avec Michelle Blanc, auteure, conférencière et blogueuse, sur QUB radio: 

Les démocrates prendront cette semaine le contrôle de la chambre haute, qui doit confirmer les nominations présidentielles. 

Le président sortant Donald Trump a été critiqué pour ses politiques à l’encontre des personnes transgenres. 

Il avait notamment annoncé en 2017 sa décision d’interdire aux personnes transgenres de servir dans l’armée, mettant en avant « le fardeau des coûts médicaux énormes » et des « perturbations ».

Le Pentagone avait finalement autorisé début 2018 les personnes transgenres à s’enrôler, à condition de remplir certains critères physiques et médicaux.

Joe Biden a choisi le procureur général de Californie, Xavier Becerra, comme ministre de la Santé. 

Le démocrate a promis d’enclencher la vitesse supérieure pour lutter contre la pandémie de COVID-19 aux États-Unis, pays le plus touché au monde avec 24 millions de cas et près de 400 000 morts.