/news/politics

François Legault défend le voyage au Pérou de son député Youri Chassin

Contrairement aux vacances dans le Sud, le voyage du député caquiste Youri Chassin au Pérou était considéré «essentiel», estime François Legault.  

• À lire aussi: Legault demande à Ottawa d’interdire tous les vols internationaux non essentiels

• À lire aussi: Legault accepte finalement de rendre publics les avis d’Arruda

• À lire aussi: Six semaines de délai pour des masques plus petits dans les écoles secondaires

Le premier ministre a commenté pour la première fois, mardi, le déplacement de son député en Amérique du Sud durant le temps des Fêtes. Youri Chassin était allé rejoindre son conjoint, en processus d’immigration pour venir s’installer au Canada.  

Photo d'archives

«Son conjoint, qui veut immigrer au Canada, habite au Pérou. Et lui [Youri Chassin] jugeait que c’était nécessaire d’aller le voir au Pérou et il a obtenu la permission de mon directeur de cabinet. Donc, je pense que tout a été fait dans l’ordre», a commenté François Legault.  

Tout juste avant le congé des Fêtes, le premier ministre déconseillait pourtant aux Québécois de partir dans le Sud, surtout pour des vacances dans un tout-inclus. Mais le voyage de Youri Chassin était considéré comme essentiel» par M. Legault. 

Le député de Saint-Jérôme demeure donc au sein du caucus caquiste et conserve son poste d’adjoint parlementaire du ministre de l’Économie et de l’Innovation.  

Peu avant le congé des Fêtes, M. Legault a exclu du caucus caquiste le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif, pour avoir contrevenu, de façon flagrante, aux règles de distanciation sociale lors d’une soirée bien arrosée.  

Élus sanctionnés   

D’autres élus qui ont quitté le pays durant le temps des Fêtes ont été sanctionnés par leurs formations politiques respectives. Au Québec, le vétéran libéral Pierre Arcand s’est vu retirer ses responsabilités de critique après s’être rendu, en compagnie de sa conjointe, dans un condo qu’il loue à la Barbade.   

En Alberta, le premier ministre Jason Kenney a accepté la démission de sa ministre des Affaires municipales, Tracy Allard, et de son chef de cabinet, Jamie Huckabay, qui s’étaient également rendus à l’étranger.  

Idem pour le ministre des Finances de l’Ontario, Rod Philips, qui a perdu son portefeuille en raison d’un voyage de plaisance à Saint-Barthélemy.  

Au niveau fédéral, plusieurs élus ont également écopé pour des voyages qui semblaient parfois justifiés. La députée libérale de Brampton-Ouest, Kamal Khera, a notamment perdu ses fonctions de secrétaire parlementaire après avoir voyagé aux États-Unis pour assister à un service commémoratif en l’honneur de son père et de son oncle décédés quelques mois plus tôt.

Dans la même catégorie