/finance/homepage

La présidente de Loto-Québec quittera dans la tourmente

Lynne Roiter, Présidente de Loto-Québec

Photo courtoisie, Loto-Québec

Lynne Roiter, Présidente de Loto-Québec

La présidente de Loto-Québec quittera comme prévu le navire pour la retraite probablement avec une indemnité de départ de plus de 430 000 $ au moment où la société d’État traverse une période plus sombre de son histoire. 

L’année 2020 a été plutôt difficile pour Loto-Québec, qui a vu chuter ses revenus de plusieurs centaines de millions de dollars en raison des impacts de la pandémie.

La société d’État a aussi été plongée dans la tourmente après un reportage de notre Bureau d’enquête révélant des activités du crime organisé au Casino de Montréal. 

Récemment, Loto-Québec a mandaté la firme Boyden afin de piloter le processus visant à dénicher un successeur à Lynne Roiter, a appris Le Journal

Le mandat de la présidente prendra fin le 31 mai. En 2019, elle avait déjà souligné qu’elle souhaitait prendre sa retraite en 2021. 

Mme Roiter dirige la société de façon officielle depuis août 2016, à la suite du décès de Simon Patenaude.

Lors de sa nomination, elle était devenue la première femme à diriger Loto-Québec, l’une des trois principales sociétés d’État avec la Société des alcools du Québec et Hydro-Québec.

Grosse indemnité de départ 

Le mandat de l’avocate de formation, qui fêtera ses 75 ans en 2021, avait été renouvelé en février 2019 pour deux ans. Pour l’exercice financier 2019-2020, elle avait empoché un salaire avec bonis et avantages de 520 990 $. 

Selon des documents publics, la présidente pourrait recevoir une allocation équivalente à 12 mois de salaire à son départ, soit plus de 430 000 $. 

Loto-Québec a précisé que Mme Roiter aura droit à la même indemnité de fin de mandat que tous les titulaires d’un emploi supérieur à temps plein du gouvernement. 

Mme Roiter, qui est chez Loto-Québec depuis 36 ans, a aussi été directrice des affaires juridiques, secrétaire générale et vice-présidente à la direction juridique. 

« Le conseil d’administration tient à souligner que Mme Roiter a toujours fait preuve d’un grand leadership. [...] Elle a su mettre en place des pratiques exemplaires de gouvernance et de conformité », a déclaré Hélène F. Fortin, présidente du conseil d’administration de Loto-Québec.

Toujours fermés 

Actuellement, en raison du confinement, tous les casinos et salons de jeux sont encore fermés, et ce, pour une période indéterminée. Le Casino de Mont-Tremblant a été le dernier à suspendre ses activités en décembre.  

La société d’État a également mis sur pause son offre d’appareils de loterie vidéo, et il n’est plus possible de jouer au bingo en réseau ou au Kinzo. Plus de 4000 employés ont été remerciés temporairement. 

– Avec Andrea Valeria