/news/coronavirus

Sa traversée du Canada à vélo en hiver s’arrête en raison de la COVID

Le Québécois Louis-Joseph Couturier, qui tentait de traverser le Canada en plein hiver, de Gaspé à Vancouver, a dû se résoudre à poser le pied à terre et reporter son expédition à l’hiver prochain.

En cause, les nouvelles mesures de confinement prises par l’Ontario pour lutter contre la COVID, et notamment le risque de recevoir une amende allant de 750 $ à 1 000 $ ainsi que faire l’objet de possibles poursuites judiciaires pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement.

«J’ai toujours dit que je continuerais mon expédition tant que cela restait légal. Ce n’était pas moralement éthique de continuer», explique-t-il.Ironie du sort, il était rendu à Thunder Bay après avoir pédalé 3 200 km sur les 6100 prévus et il lui restait près de 600 kilomètres à faire pour quitter l’Ontario et arriver dans les Prairies.

«Tout allait bien, autant sur le plan personnel que dans mon expédition. J’étais très content de mon aventure, avec un sentiment de liberté incroyable. Aujourd’hui, c’est un peu plus compliqué avec l’obligation de rester confiné et isolé. Je ne suis pas le seul là-dedans. C’est le cas de beaucoup de gens.»

Rattrapé par la COVID  

Si le cycliste n’a eu aucun problème à rouler, même en hiver, sur les routes du Québec et de l’Ontario, il a toutefois attrapé la COVID-19 durant son expédition.

Encore aujourd’hui, il ne s’explique pas comment c’est arrivé, lui qui est seul et dort le plus souvent dans sa tente. Après s’être isolé plusieurs jours, il a pu reprendre sa route.«80 % des gens qui ont la COVID ont des symptômes mineurs ou n’en ont pas. J’ai simplement eu un mal de tête qui a duré deux heures et une perte d’odorat. J’avais un goût de métal froid dans la bouche pendant plusieurs jours.»

Louis-Joseph Couturier envisage de reprendre sa traversée du Canada l’hiver prochain, et compte même ajouter un segment qu’il n’a pas pu faire cet hiver : «Je voudrais partir de la Gaspésie pour rouler jusqu’à St. John’s à Terre-Neuve, puis ensuite prendre un avion pour Thunder Bay et ainsi reprendre ma traversée là où je l’ai arrêtée.»

Près de 10 000 $ collectés sur les 20 000 espérés  

Plus qu’un défi d’endurance, son expédition était surtout l’occasion pour lui d’amasser des fonds pour l’organisme Vélo fantôme Montréal, qui a pour mission d’honorer la mémoire des cyclistes décédés à vélo.Il a ainsi créé une page sur le site de financement participatif, GoFundMe, qui lui a permis de collecter, au moment d’écrire ces lignes, 9 507 $ pour un objectif de 20 000 $.Si son expédition est reportée à l’hiver prochain, la collecte continue malgré tout.

Pour le suivre : facebook.com/campagneduderniervelofantomelastghostbikecampaign

Dans la même catégorie