/news/politics

Triage anticipé dans les hôpitaux: Québec solidaire veut réquisitionner les cliniques privées

Simon Clark/Agence QMI

Québec solidaire (QS) demande au premier ministre François Legault de réquisitionner les cliniques privées pour soulager le secteur public où des hôpitaux sont désormais débordés à cause de la pandémie de la COVID-19.

• À lire aussi: Facile d’obtenir une chirurgie esthétique en pleine pandémie

• À lire aussi: Une plasticienne en pratique privée veut aider, son offre reste sans réponse

• À lire aussi: Triage avancé: qui sera soigné dans le pire des scénarios?

«Ça va tellement mal dans nos hôpitaux qu'on va peut-être devoir trier les patients par chance de survie, mais au privé, on fait comme si la pandémie n'existait pas! Le premier ministre doit des explications aux dizaines de milliers de patients affectés par le délestage», a dénoncé, mardi, la porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, par communiqué.

La députée solidaire presse le premier ministre de «mobiliser les renforts du privé avant que nos hôpitaux craquent», en précisant que cette intégration des ressources privées devrait se faire «contre compensation juste».

Mme Massé fait écho à une enquête de sa formation politique qui révélait, la semaine dernière, que des cliniques privées continuaient d’offrir des opérations non urgentes, alors que la situation frise la catastrophe dans le réseau public de la santé.

Par ailleurs, QS a réitéré sa demande «pertinente et nécessaire» d’exempter les itinérants du couvre-feu, non sans déplorer plusieurs amendes déjà distribuées, malgré les assurances du gouvernement.

Dans la même catégorie