/news/world

Un soldat américain accusé de sympathies jihadistes

Un jeune soldat américain a été arrêté mardi pour avoir voulu aider l'organisation État islamique (EI) à attaquer des soldats américains au Moyen-Orient et des lieux emblématiques new-yorkais, dont le mémorial aux victimes des attentats du 11-Septembre, a indiqué la procureure fédérale de Manhattan.

Cole James Bridges, 20 ans, originaire de l'Ohio, s'était engagé dans l'armée en septembre 2019 et aurait commencé dès cette année-là à suivre la propagande jihadiste, et à exprimer ses sympathies sur les réseaux sociaux, selon un communiqué de la procureure.

En octobre 2020 - alors qu'il est brièvement basé en Allemagne - il mord à l'hameçon d'un agent du FBI se prétendant sympathisant de l'EI en lien avec des combattants jihadistes au Moyen-Orient, et commence à communiquer avec lui en ligne, selon la plainte déposée contre lui au tribunal fédéral de Manhattan.

Via cet agent, il donne des conseils aux soi-disant combattants jihadistes, et notamment des conseils sur des cibles potentielles à New York, dont le mémorial aux victimes du 11-Septembre, érigé sur le site des tours du World Trade Center, réduites en cendres lors des attaques du 11 septembre 2001, selon le bureau du procureur.

Il leur fournit aussi des instructions sur comment attaquer les militaires américains déployés au Moyen-Orient, leur montrant des manoeuvres destinées à «maximiser le nombre de victimes», et des extraits d'un manuel militaire précise le communiqué.

Finalement, ce mois-ci, il transmet à l'agent du FBI deux vidéos dans lesquels on le voit devant un drapeau de l'EI et prononçant un discours soutenant une attaque de l'EI contre l'armée américaine.

«Il a trahi son pays et son unité en conspirant avec quelqu'un qu'il prenait pour un sympathisant de l'EI», a indiqué William Sweeney, un des responsables du FBI à New York. «Heureusement, la personne avec laquelle il a communiqué était un agent du FBI et nous avons pu l'empêcher de concrétiser ses voeux maléfiques».

Le jeune soldat, qui devait être présenté à un juge fédéral de Géorgie jeudi, a été inculpé de soutien matériel à une organisation terroriste étrangère et de tentative de meurtre de membres de l'armée américaine, deux chefs d'inculpation qui lui font risquer chacun jusqu'à 20 ans de prison.