/news/coronavirus

Zéro dose du vaccin de Pfizer la semaine prochaine

Aucune dose du vaccin de Pfizer contre la COVID-19 n'arrivera finalement en sol canadien la semaine prochaine.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Retards de Pfizer: Québec réduit ses objectifs de vaccination

«Les livraisons de la semaine prochaine sont affectées et seront différées par Pfizer dans leur intégralité», a indiqué mardi le major général Dany Fortin, qui est responsable de la logistique de vaccination pour le fédéral.

Ottawa s’attendait plutôt à recevoir 25 % des doses prévues dans la semaine du 25 janvier. Il devra finalement composer avec zéro.

La pharmaceutique américaine a annoncé, vendredi, qu’elle réduisait temporairement sa capacité de production afin d’effectuer des travaux d’agrandissement dans ses installations en Belgique.

Cela aura pour effet de réduire, en moyenne, de moitié les livraisons de son vaccin que le Canada devait revoir au cours des quatre prochaines semaines.

Le major général Fortin a souligné que l’effet sera minime cette semaine en mentionnant que 82 % des doses qui étaient prévues arriveront dans les prochains jours.

Les chiffres pour le mois de février restaient à confirmer, mais Ottawa s’attend à ce que les livraisons augmentent considérablement à compter de la deuxième moitié de ce mois.

Pendant que les effets se feront sentir durant trois à quatre semaines au Canada, des pays d’Europe ne seraient touchés que durant une semaine.

À ce sujet, la ministre de l’Approvisionnement, Anita Anand, a soutenu être en communication constante avec Pfizer, affirmant qu’elle plaidait pour un retour à la normale aussitôt que possible.

«J’ai insisté sur le principe de traitement équitable en termes de réduction de l’approvisionnement mondial [...] et Pfizer m’a assurée, à moi et au Canada, d’un traitement équitable», a-t-elle dit.

Elle a réitéré que le Canada est toujours en voie d’avoir reçu 4 millions de doses de la pharmaceutique d’ici la fin de mars. Sur cette même période, ce sont deux millions de doses du vaccin de Moderna qui sont attendues.

Appelé à expliquer pourquoi des pays européens seraient touchés par des délais de livraison moins longs que le Canada, Pfizer a mentionné que «les détails des accords conclus avec les gouvernements concernant le calendrier de livraison et le volume des doses [sont] confidentiels».

«Nous faisons toujours de notre mieux pour fournir autant de doses que notre chaîne d’approvisionnement le permet au niveau mondial. De nombreux pays dans le monde seront touchés à court terme afin que nous puissions rapidement permettre l’augmentation des volumes de production par la suite», a soutenu une porte-parole pour l’entreprise, Christina Antoniou.