/news/usaelection2020

Joe Biden officiellement président des États-Unis

«La démocratie l'a emporté»: Joe Biden est devenu mercredi le 46e président des États-Unis, appelant à «l'unité» un pays traversé par des crises profondes au terme du mandat de Donald Trump qui aura déchiré les Américains et bousculé le monde.

• À lire aussi: Le monde félicite le président Joe Biden

• À lire aussi: Le puissante interprétation de l'hymne national américain par Lady Gaga

• À lire aussi: Joe Biden appelle l'Amérique à s'unir dans son discours d'investiture

• À lire aussi: Trump quitte la Maison-Blanche pour la dernère fois

«Moi Joseph Robinette Biden Jr, je jure solennellement que j'accomplirai loyalement les fonctions de président des États-Unis et que je ferai de mon mieux pour préserver, protéger et défendre la Constitution des États-Unis», a-t-il déclaré, selon la formule consacrée de la prestation de serment, la main posée sur la bible familiale, face au président de la Cour suprême, John Roberts.

Dans un discours grave d'une vingtaine de minutes, celui qui est devenu à 78 ans le président le plus âgé en début de mandat a salué un «jour d'Histoire et d'espoir» pour l'Amérique, quelques heures après le départ de Donald Trump, qui a quitté Washington sans assister à ce moment historique.

«La démocratie est précieuse, la démocratie est fragile, et aujourd'hui mes amis, la démocratie l'a emporté», a-t-il lancé, sous les applaudissements des invités triés sur le volet en raison de la pandémie.

«Je sais que les forces qui nous divisent sont profondes et réelles», a ajouté le démocrate en multipliant les appels à «l'unité» dans cette allocution contrastant singulièrement avec celle, sombre et offensive, prononcée par son prédécesseur républicain au même endroit, sur les marches du Capitole, il y a quatre ans.

Quelques minutes plus tard, le pape François a appelé le nouveau locataire de la Maison-Blanche à oeuvrer pour la réconciliation et la paix, aux États-Unis «et entre les nations du monde». «Welcome back» dans l'Accord de Paris sur le climat, lui a lancé de son côté le président français Emmanuel Macron.

La journée restera dans les livres d'histoire aussi en raison de l'accession, pour la première fois, d'une femme à la vice-présidence de la première puissance mondiale. L'ex-sénatrice noire et d'origine indienne Kamala Harris, 56 ans, a prêté serment juste avant Joe Biden en présence de leurs époux, Jill Biden et Doug Emhoff.

Fait sans précédent depuis 150 ans, le président sortant a donc boudé la cérémonie d'investiture de son successeur.

«Rassemblement» et «réconciliation»  

Le 45e président de l'Histoire américaine qui, pendant les quatre années de son mandat, a piétiné tous les usages et, pendant plus de deux mois, refusé d'accepter sa défaite, a quitté mercredi matin la Maison-Blanche sans avoir rencontré Joe Biden, auquel il n'a laissé qu'une lettre dont la teneur n'a pas été dévoilée.

Contrairement à Donald Trump, son vice-président Mike Pence et les ex-présidents Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton étaient, eux, aux premières loges durant ce moment fort de la démocratie américaine avec un dispositif de très haute sécurité rendant la capitale fédérale américaine méconnaissable.

AFP

Joe Biden, costume sombre et cravate bleu ciel, masqué à son arrivée comme tous les invités, a échangé un salut poing contre poing avec Barack Obama, dont il fut le vice-président.

La vedette de la pop Lady Gaga a entonné l'hymne national, vêtue d'une robe rouge et noir bouffante et arborant une grande broche dorée représentant la colombe de la paix. Puis Jennifer Lopez a chanté «This land is your land» («Ce pays est ton pays»).

AFP

Le démocrate accède à la présidence après un demi-siècle en présence en politique, avec l'intention de marquer dès le premier jour le contraste, sur le fond comme sur la forme, avec l'ex-homme d'affaires de New York.

Image symbolique pour la « réconciliation » et le «rassemblement» qu'il entend incarner, il a assisté mercredi matin à une messe à la cathédrale Saint-Matthieu de Washington accompagné des chefs démocrates et républicains du Congrès.

Joe Biden, qui s'est posé en «président de tous les Américains», a prévenu que les États-Unis, déjà endeuillés par plus de 400 000 morts en raison de la pandémie, allaient entrer dans «la phase la plus mortelle du virus».

«Il n'y a pas de temps à perdre», a-t-il lancé dans son premier tweet présidentiel à la tonalité tranchant singulièrement avec celle de son prédécesseur, qui a été suspendu du réseau à l'oiseau bleu à la fin de son mandat.

«Nous devons laisser de côté la politique et affronter enfin cette pandémie en tant que Nation», a-t-il martelé, alors que son prédécesseur a constamment minimisé la crise sanitaire.

Dès mercredi, il prendra 17 décisions présidentielles pour revenir sur les mesures phares de l'ère Trump, en engageant notamment le retour des États-Unis dans l'accord de Paris sur le climat et au sein de l'Organisation mondiale de la santé.

À l'issue d'un mandat marqué par une avalanche de scandales et deux «impeachments», Donald Trump a lui quitté le pouvoir au plus bas dans les sondages, coupé d'une partie de son camp horrifiée par les violences du Capitole le 6 janvier dernier.

AFP

Juste avant de partir, il a gracié 73 personnes, dont son ex-conseiller Steve Bannon.

Depuis la base militaire d'Andrews, il a seulement souhaité «bonne chance» à la nouvelle administration sans jamais prononcer le nom de Joe Biden. Il a promis de revenir «d'une manière ou d'une autre», entretenant le flou sur ses projets.

Il est ensuite arrivé en Floride à bord d'Air Force One pour entamer dans son club de Mar-a-Lago, à 74 ans, sa vie d'ex-président.

Au moment où Joe Biden prêtait serment, la Chine a annoncé des sanctions contre une trentaine de responsables de l'ex-gouvernement de Donald Trump, dont son secrétaire d'Etat Mike Pompeo, pour violation de sa «souveraineté».

Pas de foule mais des drapeaux  

Cette journée de consécration pour Joe Biden se déroule dans un climat très particulier, sous l'effet combiné de la pandémie et du traumatisme encore frais des violences du Capitole qui ont fait cinq morts.

Les mesures de sécurité sont exceptionnelles. Quelque 25 000 soldats de la Garde nationale et des milliers de policiers venus de tout le pays sont déployés.

AFP

Loin des foules immenses qui se pressent traditionnellement sur l'immense esplanade du «National Mall» pour voir leur nouveau président, Joe Biden a parlé face à plus de 190 000 drapeaux plantés pour représenter ce public absent.

De hautes grilles, parfois surmontées de barbelés, protégeaient la «zone rouge» entre la colline du Capitole et la Maison-Blanche.

L'Europe «a de nouveau un ami à la Maison-Blanche», s'est réjouie la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avant l'investiture de Joe Biden, invité à une réunion avec les dirigeants de l'Union européenne pour «construire ensemble un pacte fondateur nouveau».

Le président iranien Hassan Rohani s'est réjoui, lui, de la «fin» de l'ère du «tyran» Donald Trump.

La journée historique de minute en minute                                                 

15h51 | Joe Biden est arrivé à la Maison-Blanche

Le 46e président des États-Unis Joe Biden est arrivé mercredi à la Maison-Blanche, avec sa famille, quelques heures après avoir prêté serment.

Précédée d'une fanfare et d'un cortège militaire, sa limousine s'est avancée jusqu'aux abords de la présidence, dans une capitale fédérale aux allures de camp retranché. Le démocrate a franchi les derniers mètres à pied entouré par sa femme Jill, ses enfants et petits-enfants.

15h45 | Joe Biden et sa famille marchent vers la Maison-Blanche

14h43 | Le président Biden se recueille au cimetière militaire d'Arlington avec trois de ses prédécesseurs

Le président américain Joe Biden s'est recueilli sur la tombe du soldat inconnu au cimetière national d'Arlington, près de Washington, avec trois de ses prédécesseurs.

14h | Le président et la vice-présidente quittent le Capitole en direction du cimetière d'Arlington

13h50 | Joe Biden et Kamala Harris participent à une revue militaire

13h32 | François Legault félicite Joe Biden et Kamala Harris, «la fierté de Montréal»

13h17 | Macron à Biden: «welcome back» dans l'Accord de Paris sur le climat

Emmanuel Macron a adressé mercredi dans un tweet en anglais ses «meilleurs voeux de succès» au nouveau président américain Joe Biden et salué sa décision de revenir dans l'Accord de Paris sur le climat, quitté par les Etats-Unis sur décision de Donald Trump.

13h11 | Le premier tweet de la vice-présidente Kamala Harris

12h49 | Le pape encourage Joe Biden à favoriser «la réconciliation et la paix» aux États-Unis et entre les nations

Le pape François a encouragé mercredi le président américain nouvellement investi Joe Biden à favoriser «la réconciliation et la paix» aux États-Unis et entre les peuples, dans un message écrit en anglais.

12h45 | Premier tweet de Joe Biden en tant que président des États-Unis

12h31 | Justin Trudeau félicite Joe Biden

«Nos deux pays ont relevé ensemble certains des plus grands défis de l’histoire, et je suis impatient de poursuivre ce partenariat avec vous», dit-il.

12h20 | Une jeune poétesse fait sensation lors de l'investiture de Biden

Vêtue de jaune, la tête coiffée d'une couronne rouge, la jeune poétesse afro-américaine Amanda Gorman a captivé le public mercredi lors de la cérémonie d'investiture de Joe Biden, avec ses vers appelant à l'unité des États-Unis.

12h17 | Le chanteur Garth Brooks interprète «Amazing Grace»

12h13 | Biden fait observer une minute de silence en hommage aux victimes de la Covid-19

12h12 | Biden met en garde contre l'arrivée de «la phase la plus mortelle du virus»

12h07 | Biden appelle à rejeter une culture où les faits «sont manipulés, et même inventés»

12h05 | Joe Biden promet d'être le président de «tous les Américains»

12h05 | Le président Joe Biden prend officiellement possession du compte Twitter @POTUS, à partir duquel il communiquera

12h | Joe Biden lance un appel à l’unité et jure de «vaincre le suprémacisme blanc et le terrorisme intérieur»

11h53 | Joe Biden salue une journée d'«espoir» pour l'Amérique et le «triomphe de la démocratie»

11h47 | Joe Biden prête serment et devient le 46e président des États-Unis

11h45 | Jennifer Lopez interprète «This land is your land» («Ce pays est ton pays»)

11h42 | Kamala Harris prête serment, devient la première femme vice-présidente des États-Unis

11h38 | Lady Gaga interprète l'hymne national

11h25 | Le sénateur du Vermont Bernie Sanders vole la vedette!

11h20 | La sénatrice du Minnesota Amy Klobuchar amorce la cérémonie avec un discours célébrant la démocratie américaine

AFP

11h18 | Au tour du président élu Joe Biden et de sa femme Jill de faire leur entrée

AFP

11h15 | La vice-présidente Kamala Harris est chaudement applaudie à son arrivée pour son assermentation

AFP

11h | Le vice-président sortant Mike Pence fait son entrée

En l'absence de Donald Trump, le vice-président sortant Mike Pence représente l'ancienne administration pour l'assermentation du 46e président des États-Unis.

AFP

10h57 | L'avion Air Force One transportant Donald Trump atterrit à West Palm Beach

10h55 | Arrivée au Capitole de Barack et Michelle Obama

AFP

10h54 | La ministre des Relations internationales Nadine Girault s’attend à des relations «plus prévisibles»

«Je serai moins anxieuse de voir les tweets à tous les jours», a-t-elle admise en entrevue à LCN.

10h52 | Alerte à la bombe à la Cour suprême avant l'investiture de Biden

La Cour suprême des États-Unis, située face au Capitole où Joe Biden doit prêter serment mercredi midi, a reçu une alerte à la bombe dans la matinée, selon une porte-parole.

«Le bâtiment et ses alentours ont été vérifiés et il n'y a pas eu d'évacuation», a précisé Kathleen Arberg à l'AFP.

10h50 | Un officier du Capitole qui a retenu les émeutiers escorte Kamala Harris

10h40 | Assermentations : une longue tradition démocratique

Voyez en images un retour sur les grands moments des assermentations présidentielles aux États-Unis.

10h25 | Joe Biden et Kamala Harris arrivent au Capitole

Le président élu Joe Biden et sa future vice-présidente Kamala Harris sont arrivés au Capitole, où ils prêteront serment.

AFP

9h54 | Donald Trump a laissé une lettre pour Joe Biden

Le président américain Donald Trump a laissé une lettre à son successeur Joe Biden avant de quitter la Maison Blanche, a indiqué à l'AFP Judd Deere, porte-parole de l'exécutif, quelques minutes après son départ.

9h50 | Barack Obama félicite son «ami» Joe Biden

9h32 | «Un jour nouveau se lève sur l'Amérique»

Le président élu des États-Unis Joe Biden a affirmé mercredi sur Twitter qu'un «jour nouveau» se levait sur l'Amérique, moins de trois heures avant son investiture pour succéder à Donald Trump.

9h22 | Les Biden assistent à une messe avec les chefs républicains et démocrates du Congrès

Joe Biden assistait mercredi matin à une messe à la cathédrale Saint-Matthieu de Washington accompagné des chefs démocrates et républicains du Congrès, un symbole de rassemblement à trois heures du début de son mandat.

8h55 | Trump souhaite «bonne chance» à la nouvelle administration

Le président américain Donald Trump a souhaité «bonne chance» à son successeur démocrate Joe Biden, mercredi depuis le tarmac de la base militaire d'Andrew, juste avant d'embarquer à bord d'Air Force One pour la dernière fois et s'envoler pour la Floride.

8h54 | Greta Thunberg lance une flèche à Donald Trump

«Un vieil homme très heureux» : la militante écologiste suédoise Greta Thunberg a salué mercredi à sa manière le départ de Donald Trump de la présidence américaine, avec exactement les mêmes mots que le chef d'État à son encontre en 2019.

8h22 | Trump a quitté la Maison-Blanche

Le président américain Donald Trump a quitté la Maison Blanche mercredi matin à quelques heures de la fin de son mandat, sans avoir accueilli son successeur Joe Biden.

5h | Donald Trump gracie 73 personnes, dont Steve Bannon

Le président américain sortant Donald Trump a gracié 73 personnes, dont son ancien conseiller Steve Bannon, a annoncé mercredi la Maison-Blanche, peu avant la fin de ses fonctions.

AFP

Joe Biden prendra dès son entrée à la Maison-Blanche mercredi 17 actions présidentielles pour revenir sur les mesures phares de Donald Trump, en engageant notamment le retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat et au sein de l'Organisation mondiale de la Santé, selon ses conseillers.