/news/politics

Garneau comprend l’abandon du projet Keystone XL

L'arrivée à la Maison-Blanche de Joe Biden ravive les espoirs d'un retour à des échanges civilisés et productifs entre le Canada et les États-Unis. 

• À lire aussi: Trudeau impatient de travailler avec Biden et Harris

• À lire aussi: Biden prend dès aujourd'hui 17 actions présidentielles

• À lire aussi: Les travaux de l'expansion de Keystone XL suspendus

Le ministre des Affaires étrangères Marc Garneau se dit optimiste puisque le Canada et les États-Unis ont beaucoup «d’atomes crochus».

«Les choses traditionnelles comme le commerce et la sécurité, mais aussi notre désir de combattre les changements climatiques», a-t-il expliqué en entrevue à TVA Nouvelles. 

C’est justement dans cette optique que le président Biden a révoqué des permis pour la construction de l'oléoduc Keystone XL qui devait servir transporter du pétrole de l'Alberta vers les États-Unis.

«On a entendu ce message. On a toujours véhiculé que c’était une bonne chose pour le Canada et les États-Unis, particulièrement vis-à-vis de la sécurité en énergie. On comprend. Le président avait fait cette promesse, on comprend ça, on respecte ça», a ajouté le ministre. 

Le ministre affirme que le Canada et les États-Unis sont sur la même longueur d’onde.