/finance/homepage

La France ne se gêne pas pour acheter ici

En février 2020, le Français Guillaume Faury (premier à partir de la droite), PDG d’Airbus, a été accueilli au Québec comme un roi par le premier ministre François Legault (à sa gauche). Deux ans plus tôt, le poids lourd du secteur aéronautique avait acquis la C Series sans débourser un cent.

Photo d’archives, Martin Alarie

En février 2020, le Français Guillaume Faury (premier à partir de la droite), PDG d’Airbus, a été accueilli au Québec comme un roi par le premier ministre François Legault (à sa gauche). Deux ans plus tôt, le poids lourd du secteur aéronautique avait acquis la C Series sans débourser un cent.

Le gouvernement français n’a pas hésité à intervenir pour empêcher Alimentation Couche-Tard d’acheter Carrefour. 

Pourtant, plusieurs entreprises québécoises sont tombées dans le giron d’acquéreurs français au cours des dernières années, y compris dans des secteurs stratégiques comme l’agroalimentaire et la construction. 

• À lire aussi: Couche-Tard continue de rêver à Carrefour

Avec les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Chine, la France est l’un des principaux investisseurs étrangers au Canada.

Des emplettes dans une foule de secteurs d’activités 

Construction

Plusieurs entreprises québécoises de construction sont passées sous le contrôle d’intérêts français ces dernières années. Parmi elles, on compte des filiales de l’ancien empire de Tony Accurso, lesquelles sont aujourd’hui propriété du mastodonte Vinci, l’un des plus importants acteurs de l’industrie québécoise de la construction.

Sirop d’érable

Même notre célèbre sirop d’érable intéresse nos cousins ! L’entreprise française Famille Michaud Apiculteurs, numéro un mondial du miel, a acquis une participation majoritaire dans le transformateur Biodélices en 2018. Québec a consenti des aides financières de près de 10 M$ à l’entreprise pour la construction d’une usine à Thetford Mines.

Légumes surgelés

En 2007, l’entreprise française Bonduelle a fait l’acquisition du plus important producteur canadien de légumes surgelés, Aliments Carrière (Arctic Gardens). Bonduelle compte quatre usines au Québec. 

Transport par autobus

Keolis, un groupe français dans lequel la Caisse de dépôt et placement du Québec détient une participation de 30 %, exploite plusieurs entreprises québécoises de transport par autobus, dont Orléans Express (depuis 2002). Sa compatriote Transdev est également présente dans le même secteur au Québec.

Produits laitiers

Juste avant Noël, la française Lactalis a acheté la division yogourt de la coopérative québécoise Agropur, qui connaît des difficultés. Dix ans plus tôt, un autre producteur québécois de yogourt, Liberté, passait sous la coupe de la française Yoplait. Quelques mois plus tard, l’américaine General Mills prenait le contrôle de cette dernière sans que Paris n’y trouve rien à redire.

C Series

En 2018, Airbus n’a rien eu à débourser pour mettre la main sur la C Series de Bombardier, l’avion le plus moderne actuellement en service. Il faut dire que les nombreux dépassements de coûts du programme menaçaient sérieusement de précipiter Bombardier en faillite. Pour sa part, Québec a dû débourser 1,3 milliard $ pour sa participation de 25 % dans ce qui s’appelle aujourd’hui l’Airbus A220.

Bombardier Transport

La semaine prochaine, Alstom conclura l’acquisition de la division ferroviaire de Bombardier pour 8,4 milliards de dollars, grâce notamment à un important coup de pouce financier de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui deviendra le plus important actionnaire du constructeur français. Alstom a promis d’établir son siège nord-américain au Québec.

Camso

À l’été 2018, Michelin a causé la surprise en annonçant l’achat du fabricant québécois de petits pneus et de chenilles Camso pour 1,9 milliard $. Camso a été fondée en 1982 à partir d’anciennes usines de Bombardier.

Dans la même catégorie