/regional/quebec/quebec

Pourquoi le tramway de Québec n'a toujours pas le feu vert?

Plusieurs points de friction subsistent toujours autour du tramway de la Ville de Québec, ce qui empêche le projet d’obtenir le feu vert. 

• À lire aussi: Tramway: aucune décision gouvernementale avant l’élection municipale, réclame Gosselin

• À lire aussi: Régis Labeaume évoque déjà un prolongement du tramway de Québec

Tout d’abord, le gouvernement Legault et la Ville de Québec ne s’entendent toujours pas sur le tracé du projet de tramway du maire Labeaume. 

Au cours de discussions récentes, des craintes auraient encore été soulevées concernant le tronçon ouest, a appris TVA Nouvelles. 

Même si le maire Labeaume affirme qu'il y a consensus pour l'ouest, des voix dénoncent toujours que ce tronçon du tramway se ferait au détriment du secteur D'Estimauville où les besoins en transport sont très grands. 

Comme le rapportait TVA Nouvelles en décembre, certains sont en faveur d’un tracé, à l’ouest, sans la portion dans Charlesbourg, mais qui inclurait la desserte par autobus de banlieue annoncée par la Ville au coût de 144 millions $. Cette option permettrait d’épargner 200 millions de dollars. 

Ceux qui critiquent le tronçon ouest dans le secteur de Legendre sont d’avis que celui-ci est inutile et qu’il répond davantage aux besoins de la Ville en matière de développement urbain. 

Ils soutiennent que la Ville favoriserait la construction de «grosses maisons» pour aller chercher des «taxes juteuses» au détriment des besoins en transport en commun criants dans le secteur D’Estimauville. 

De plus, on ne considère pas que la Ville augmentera réellement le développement urbain en optant pour le secteur de Legendre, mais que celui-ci sera simplement déplacé et que la progression annuelle demeurera autour de 1,5% ou 2 %.

Garage municipal

Il y a également des divergences d'opinion concernant l'argument du maire voulant qu'il ne peut pas délaisser le tronçon ouest du tramway car c'est le seul endroit où il peut construire le garage municipal du tramway, a appris TVA Nouvelles.

Certains pensent que cet argument ne tient pas la route et que d'autres terrains à Québec pourraient accueillir l’édifice. D’autres terrains auraient d’ailleurs déjà été identifiés. 

De son côté, le maire Labeaume assure qu'il n'y pas d'autres terrains à Québec qui peut accueillir ce garage dans un aussi bon rapport qualité-prix.

La solution finale n'est pas la même pour tous, mais il semble, à l'heure actuelle, y avoir consensus sur une ligne de tramway qui part de la tête des ponts jusqu' à la colline parlementaire. 

Comme l'enveloppe est fixée à 3,3 milliards $, on envisagerait que la portion pour la colonne vertébrale du tramway soit réduite à 2 milliards $ et que celle pour les autobus pour la desserte des banlieues, comme les secteurs D'Estimauville, de Beauport, de Saint-Émile et de Val-Bélair soit augmentée à 1 milliard $.

À quand une décision?

Le bureau du ministère des Transports du Québec (MTQ), indique le gouvernement n'est pas pressé de régler la question.

Un porte-parole affirme qu’aucun échéancier n’a été donné et qu’une décision sera rendue en temps et lieu. 

Le bureau du maire, quant à lui, répète qu’il est pressé d'avoir le feu vert pour aller en appel de proposition. 

Il ajoute que ce dossier affectera les thèmes de la campagne électorale municipale.

Le maire lie même son avenir politique au tramway qu'il aimerait attacher avant de partir.

L'opposition aimerait plutôt que le projet de tramway devienne la question de l'urne aux prochaines élections municipales pour que la population puisse se prononcer.

La question devra être tranchée par le premier ministre qui ne semble pas pressé de se prononcer.